Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Abdoulaye Wade : la même manie, les mêmes manigances

Posté par: Birame Ndiaye| Mercredi 12 juillet, 2017 11:07  | Consulté 3179 fois  |  4 Réactions  |   

Liaison Reubeuss-Doha, inélégance de son successeur, ancien poulain et actuel placeur, Abdoulaye Wade cherche à camper le débat sur des questions de personnes. Nous aurons tort de croire innocemment que c’est dans le but minimaliste de faire la promotion de son fils, pressenti au sommet de l’Etat. La stratégie consiste à réduire le débat politique au volet étroit des relations interpersonnelles entre les Wade et les Wadistes déshérités. De cette façon, il sera moins question d’épiloguer sur son passage et son passif au pouvoir, d’abord. Ensuite, tous les discours de renouveau, susceptibles de lui ravir la vedette et de braquer les projecteurs sur les personnalités politiques nouvelles, seront noyés dans le flux des embrasements émotionnels.

C’est l’avenir du Parti Démocratique Sénégalais qui se joue. De sa survie et du maintien de son statut de parti dominant, dépend la carrière politique de l’ex ministre du ciel, de la terre et des mers. Même profil même combat que son mentor d’antan, Macky Sall résiste également au vent du changement de la philosophie politique ambiante. Il a sanctionné toute pratique tendant à prolonger l’aspiration nouvelle à gérer autrement et mieux les ressources publiques. Les quelques limogeages, la radiation de l’ex inspecteur des domaines et les nombreuses mises à l’écart révèlent sa tendance désespérée à vouloir arrêter la mer avec ses bras. Portant, on en est déjà au commencement de la fin. Il n y a plus rien à faire si ce n’est s’adapter, s’aligner ou suffoquer sous le poids sans cesse croissant des sommations souveraines des sénégalais. Wade, aussi, refuse de s’y faire.

Habile comme toujours, plus que jamais combatif, le Pape du Sopi cherche à orienter le débat public essentiellement autour des questions liées à la situation post carcérale de Karim ou à la candidature de celui-ci. Ce qu’il veut, c’est que le PDS s’érige, par la force de sa propre prestance, en pilier et commanditaire du principal thème de campagne. Autrement, les gens comme Sonko détourneront le regard des électeurs de ce qui a fait sa force jusque-là : sa légitimité traditionnelle. Toutefois, la rupture tant attendue ne peut, a priori, provenir que du refus populaire de réduire l’enjeu des élections législatives aux banales batailles de personnes et du passé.

Oui, la CREI a été instrumentalisée  et mise au service de la seule volonté du chef de l’Etat. Macky Sall en a usé, non pas pour la bonne marche des mécanismes de gestion des deniers publics, mais pour atteindre et enlever du décor politique des adversaires gênants. Oui, Karim Wade n’est pas le seul qui doive répondre de l’enrichissement illicite et des artifices tels que prête-noms ou comptes offshores. Néanmoins, on en est plus à juger de la pertinence ou de l’opportunité des poursuites sélectives sur tel ou tel autre individu. Le défi est beaucoup plus ambitieux. Il est question d’aller de l’avant en partant quand même de l’état global des lieux. Ici et maintenant, il est un système, fait d’interactions personnelles dépravantes et de niches corruptrices tentantes, qu’il urge de démanteler pour renaitre des cendres de la salissante caisse noire et des pouvoirs exorbitants du chef de l’Etat et tout ce qui s’ensuit.

Tout ça, Abdoulaye Wade n’a pas intérêt à en parler parce que ça met en évidence son échec récent à opérer les réformes espérées et son concours, dont on fait encore les frais, à l’exacerbation des sénégalaiseries honteuses, accablantes et persécutrices. Il a construit des routes et des reflexes de résistance face au Capital étranger, oppresseur autoritaire. Mais, il a surtout enrichi indument ses amis et sa cour au dépend des plus démunis, contribuables paumés. Une attention exclusive, voilà ce que Wade et le PDS tente de recouvrer afin de conserver leur préséance dans le jeu politique. Sans Wade, le courant d’air frais qui souffle présentement sur le paysage politique sénégalais, par le fait des nouveaux venus tels que Ousmane Sonko, balayera le PDS ou ce qui en reste, à coup sûr.

Birame Waltako Ndiaye

waltacko@gmail.com 

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Abdoulaye Wade, Retour
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme il y a 2 semaines (14:25 PM) 0 FansN°:1
THIS GUY IS TRYING TO MAKE US BELIEVE IN HIS SON,IF THEY LET HIS SON BE THE FRONT RUNNER IN THIS ELECTION THEY HAVE TO BE STUPID OR THE ONLY THING THEY WANT IS FOR THE PDS TO BE BACK IN POWER SO THEY CAN ALL GET RICHER.THOSE DAYS ARE OVER .THE INTEREST OF THE POPULATION MUST COME FIRST,AND WE NEED TO UNDERSTAND THAT SENEGAL IS NOT ONLY DAKAR,OTHER PARTS OF THE CONTRY MUST BE TAKING CARE OF.THEY USE THEM FOR THERE VOTES THATS ABOUT IT.
DIE NIASS il y a 2 semaines (07:15 AM) 0 FansN°:2
WADE AU SENEGAL

Il devient dès lors utile de rappeler quelques-uns de ces évènements pour rafraîchir la mémoire de ceux qui seraient susceptibles de se laisser tenter par l’oubli. En effet, sous le règne de Wade, il s’est passé une noria de scandales au vu desquels l’accueil qui lui a été réservé devient incompréhensible, sinon incongru : 12 milliards1 de FCFA pour le monument de la renaissance ; 28 millions de dollars en l’air pour réparer l’avion présidentiel ; 205 milliards dépensés pour l’OCI dont Karim Wade était le responsable de l’organisation; plus de 45 milliards de francs Cfa pour chanter et danser avec le Fesman géré par Sindjily Wade ; 90 millions en cash dans l’affaire Segura ; coûts mirobolants et stériles du plan Tàkkal ; 20 milliards dans l’affaire Sudatel. un voyage controversé en Libye dont on ignore toujours les soubassements ; wax-waxeet flagrant; plusieurs manifestations tant au niveau national qu’international pour la dénonciation constante des nombreuses dérives du pouvoir de Gòor gi. Le comble semble toutefois avoir été atteint lorsqu’il avait voulu imposer son fils nolens volens au peuple sénégalais. Mais heureusement, celui-ci s’est levé comme un seul homme pour lui dire NON!
Il est d’autant plus nécessaire de rappeler les faits susmentionnés que l’ancien Président de la République – qui, à la lumière de son récent discours, semble plus mû par des motivations personnelles et...
Deugg rekk il y a 2 semaines (13:15 PM) 0 FansN°:3
tu ne mérites même pas qu'on te réponde.Ton analyse est nulle et impertinente
Anonyme il y a 6 jours (07:54 AM) 0 FansN°:4
GRAND MAITRE DU RETOUR AFFECTIF whap : 0022996367459 / mail:sauveurguy@gmail.com

Bonsoir Mme, Mr
Moi je me nomme Grand voyant marabout said ce qui signifie la solution a vos problème dans 7 jour, Je suis grand maître said du retour affectif , héréditaire de mon père très puissant donc pas de soucis à ce faire, voici un peux ce que je fais comme travaille de rituels:
Rituel pour devenir attirant(e)
Rituel pour reprendre avec son ex
Rituel pour en finir avec l'infidélité
Rituel pour stopper la jalousie
Rituel pour éloigner les rivales (ou rivaux)
Rituel contre la jalousie matérielle
Rituel pour stopper la malchance
Rituel pour attirer l'argent
Rituel pour réussir son avenir amoureux
Si vous, voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 7 jours. Il, elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité,
Impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. , travail
Efficace et rapide.
100% de réussite garanti.
Voici mes coordonnées.
tel: 0022996367459
whap : 0022996367459
NB: pas sériex ne par me repondre
Merci
mail:sauveurguy@gmail.com

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 880271 fois 344 Articles 10017 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Pari réussi de Me Wade : le PDS est au devant de la scène
Pari réussi de Me Wade : le PDS est au devant de la scène
L’appel de Wade à manifester devant les préfectures : un acte de haute portée
Triste est la mort, cynique est la politique
Qu’attend le chef de l’Etat pour condamner la violence
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance