Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Amadou Clédor Sène dans le vent

Posté par: Birame Ndiaye| Lundi 07 décembre, 2015 02:12  | Consulté 4114 fois  |  11 Réactions  |   

Parler pour ne rien dire, parler pour se mettre au goût du jour, Clédor Sène menace ; il se dit victime pour mériter l’attention d’un peuple friand et attentif aux énigmes. C’est l’histoire d’un assassinat dont beaucoup de choses ont été dites sous le couvert des instructions juridiques, des investigations journalistiques et des intentions politiques. Pendant tout ce temps, M. Sène avait l’occasion de se dédouaner, de révéler ou de pointer du doigt celui ou ceux pour qui il avait payé finalement de sa liberté. Non Clédor, nous ne tomberons pas dans ce piège caractéristique de notre démocratie pêle-mêle faite de fantaisies, d’attirails et d’extorsions !

Aucune suite dans les idées ! Comme dans une campagne de charme, M. Sène aborde plusieurs sujets d’ordre divers sans répondre à la préoccupation centrale, à savoir sa responsabilité et celle des commanditaires dans l’assassinat de Me Sèye. Il s’exprime notamment sur  la mauvaise gestion des ressources minières, sur la piètre communication dans le combat contre le terrorisme ainsi que sur la rocambolesque affaire Karim Wade. Ses positions politiques, parfumées de sourates coraniques par-ci et par-là, laissent croire que tirer les choses au clair est loin de motiver sa sortie fracassante. Bien au contraire, cette dispersion cocasse et futile l’éloigne de son ambition prétendue de se défendre contre des autorités politiques qui voudraient l’utiliser comme moyen de nuire à leurs adversaires.

Il a tenu à revenir sur les circonstances et les raisons de sa radicalisation en 1988, comme pour justifier le caractère particulièrement violent de la démarche entreprise par lui et ses compagnons contre le régime d’alors. À quoi bon, si sa sortie médiatique a pour seul objectif de ne pas servir de jouet aux combats que se livrent des acteurs politiques en féroce compétition ? Il lui suffisait alors juste de citer les personnes qui l’ont « supplié de ne pas pourvoir en cassation » pour donner une indication claire. Son discours clair-obscur est le propre d’un marchandage où il est simple question d’annone, de sommation et d’appel d’air.

« Les sénégalais s’intéressent davantage aux faits alors qu’un jugement a déjà été rendu sur les circonstances de la mort de Me Sèye », dit-il. Autrement dit, celui qui a tiré la balle tuant le magistrat est connu, reste à savoir qui en est l’instigateur. Clédor Sène trouve là les moyens de raviver un intérêt populaire pour une cause vieille de 22 ans. C’est son droit le plus absolu. Mais, il lui suffit pour ce faire d’être précis en apportant ou en provoquant un fait nouveau. Toute autre démarche vise vraisemblablement à garder au frais une matière mystérieuse qui lui a valu jusque-là une renommée peu reluisante mais rentable au point d’avoir été aidé par Macky Sall, premier ministre sous Wade.

En insistant sur le caractère politique de sa condamnation, il tente de légitimer ainsi un acte fût-il d’assassinat. Clédor révèle : « la magistrate, Andrésia Vaz, n’a pas voulu proclamer les résultats provisoires, Kéba Mbaye avait démissionné ». Cet exercice inapproprié d’enchantement renseigne sur le déroulement trouble des élections de 1993, mais il ne peut associer joliment l’assassinat du juge à un devoir de résistance. Il y a quand même lieu de faire la part des choses : confisquer le vote populaire est une forfaiture, mais éliminer un père de famille, de surcroît brillant et pieux, est une ignominie.

Hélas, le parcours de Clédor Séne ne prédispose guère ce dernier à la charge de redresseur de tort. En 2008, le journal Walf Gran Place avait publié ceci: « Pourquoi Clédor a été extrait de prison ? Emprisonné dans une histoire de trafic international de drogue, Amadou Clédor Sène a été remis en liberté sans explication convaincante. La vérité est que, selon nos sources, c'était pour éviter que l'embarrassant Clédor croise en prison des détenus à qui il aurait pu faire des confidences comme il eut à en faire au jeune leader Talla Sylla sur l'affaire Me Sèye ».

Birame Waltako Ndiaye

waltacko@gmail.com

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (11)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Décembre, 2015 (09:33 AM) 0 FansN°:1
D\'accord avec vous, il veux juste faire le victime et en entrant dans le terrain politique
Makhtar Kanee En Décembre, 2015 (09:47 AM) 0 FansN°:2
Cher monsieur tu n\'as donné que ton xalat de grâce laisses les Senegalais donner leurs opinions. Ils sont tres mâtures et savent profondément qui sont nos politiques\n\n\n
Makhtar Kanee En Décembre, 2015 (10:00 AM) 0 FansN°:3
Cher monsieur tu n\'as donné que to xalat\nDe grâce laisses les Senegalais juger d\'eux mêmes .Il sont mûres et ils savent profondément quii sont mos politiques\nNe parles pas au mom de nos Compatriotes\nSUNU BIR MOY SUNU PREMIER NAWLE.
Anonyme En Décembre, 2015 (16:02 PM) 0 FansN°:4
Cet homme a été jugé et a bénéficié d\'un non lieu total,donc le problème est ailleurs!pourquoi sous le régime de Macky il attise?on veut sûrement éliminer des adversaires....il parle de Djibo(qui a récemment fait savoir qu\'il est prêt à aider le maître de l\'APR) et bien d\'autres personnes...\nC\'est délicat mais il faut refaire une enquête....
Anonyme En Décembre, 2015 (16:09 PM) 0 FansN°:5
il se fou juste de nous et bien choisie la personne qui lui pose les question par ce qu\'il sais qu\'il peut orienter ce debat comme il veut mais mon gar nous ne sommes plus en 1993 !!!
Anonyme En Décembre, 2015 (10:35 AM) 0 FansN°:6
Affaire me Seye, quand la République fait de Cledor Sene un assassin amnistie et un charognard vorace.\nDans quel Senegal sommes-nous ? Un assassin condamne pour meurtre du vice président du conseil constitutionnel tient en haleine a un moment grande écoute tout un peuple sans répondre a la seule question qui aurait du lui être posée: a t il oui ou non tue Me Babacar Seye? Il a du reste déjà répondu, sans convaincre, a cette question face au tribunal. Est il déchiré intérieurement par un remords parce que dans sa première ligne de défense(en 1993) il disait qu’¨ON¨ lui avait demande de simuler un assassinat. Contrairement a ses déclarations les prédictions de feu un Saint Homme (qu’Allah lui accorde le Paradis) sont entrain de le consumer à petit feu.\nMais s\'il désire dérouler un plan de communication que les medias ne lui facilitent pas la tache.\nApparemment Cledor Sene se trompe d\'époque et de régime un assassin ne peut pas être érigé en modèle dans ce Senegal actuel. Des lois doivent être votées pour empêcher a un assassin de s\'enrichir a partir des effets médiatiques de l\'assassinat d\'un honorable père de famille, d’un serviteur de la Nation, d\'un haut fonctionnaire dont les enfants , les petits enfants , bref toute la famille demande que justice soit bien faite. Cledor Sene ne doit plus jamais avoir le droit d\'écrire un livre sur l\'affaire et encore moins de fanfaronner dans les medias.\nAttention aux contre...
Anonyme En Décembre, 2015 (10:35 AM) 0 FansN°:7
Affaire me Seye, quand la République fait de Cledor Sene un assassin amnistie et un charognard vorace.\nDans quel Senegal sommes-nous ? Un assassin condamne pour meurtre du vice président du conseil constitutionnel tient en haleine a un moment grande écoute tout un peuple sans répondre a la seule question qui aurait du lui être posée: a t il oui ou non tue Me Babacar Seye? Il a du reste déjà répondu, sans convaincre, a cette question face au tribunal. Est il déchiré intérieurement par un remords parce que dans sa première ligne de défense(en 1993) il disait qu’¨ON¨ lui avait demande de simuler un assassinat. Contrairement a ses déclarations les prédictions de feu un Saint Homme (qu’Allah lui accorde le Paradis) sont entrain de le consumer à petit feu.\nMais s\'il désire dérouler un plan de communication que les medias ne lui facilitent pas la tache.\nApparemment Cledor Sene se trompe d\'époque et de régime un assassin ne peut pas être érigé en modèle dans ce Senegal actuel. Des lois doivent être votées pour empêcher a un assassin de s\'enrichir a partir des effets médiatiques de l\'assassinat d\'un honorable père de famille, d’un serviteur de la Nation, d\'un haut fonctionnaire dont les enfants , les petits enfants , bref toute la famille demande que justice soit bien faite. Cledor Sene ne doit plus jamais avoir le droit d\'écrire un livre sur l\'affaire et encore moins de fanfaronner dans les medias.\nAttention aux contre...
Anonyme En Décembre, 2015 (10:36 AM) 0 FansN°:8
Affaire me Seye, quand la République fait de Cledor Sene un assassin amnistie et un charognard vorace.\nDans quel Senegal sommes-nous ? Un assassin condamne pour meurtre du vice président du conseil constitutionnel tient en haleine a un moment grande écoute tout un peuple sans répondre a la seule question qui aurait du lui être posée: a t il oui ou non tue Me Babacar Seye? Il a du reste déjà répondu, sans convaincre, a cette question face au tribunal. Est il déchiré intérieurement par un remords parce que dans sa première ligne de défense(en 1993) il disait qu’¨ON¨ lui avait demande de simuler un assassinat. Contrairement a ses déclarations les prédictions de feu un Saint Homme (qu’Allah lui accorde le Paradis) sont entrain de le consumer à petit feu.\nMais s\'il désire dérouler un plan de communication que les medias ne lui facilitent pas la tache.\nApparemment Cledor Sene se trompe d\'époque et de régime un assassin ne peut pas être érigé en modèle dans ce Senegal actuel. Des lois doivent être votées pour empêcher a un assassin de s\'enrichir a partir des effets médiatiques de l\'assassinat d\'un honorable père de famille, d’un serviteur de la Nation, d\'un haut fonctionnaire dont les enfants , les petits enfants , bref toute la famille demande que justice soit bien faite. Cledor Sene ne doit plus jamais avoir le droit d\'écrire un livre sur l\'affaire et encore moins de fanfaronner dans les medias.\nAttention aux contre...
Anonyme En Décembre, 2015 (14:05 PM) 0 FansN°:9
quelle honte la République fait d\'un assassin amnistie et d\'un charognard vorace un contre modèle de notre société.Gare a l\'effet boomerang. Quelle sera la prochaine victime d\'un fan de Cledor Sene? Un homme politique ou un haut fonctionnaire.De grâce un peu de pudeur les martyrs de la démocratie mérite reconnaissance et respect pour leur mémoire face a la dignité stoïque des familles éplorées.\nTout cela par la faute d\'un ¨ TAKHOURANE KAT¨¨qui se dit journaliste
MaxMaguette En Décembre, 2015 (18:05 PM) 0 FansN°:10
C\'est exactement cela M. Ndiaye!\nIl reste juste à décrier le comportement de pseudojournalistes qui pensent réaliser des scoops en donnant la parole à des vauriens d\'assacins ou qui se laissent mmanipulés par un violeur fût-il leur confrère, pour une réabilitation.
MaxMaguettde En Décembre, 2015 (18:15 PM) 0 FansN°:11
lire \"assassin\"

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 898563 fois 363 Articles 10196 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Soulard et/ou patriote
En attendant d’autres cas d’école Yavuz Selim
Un débat sur la succession en cache un autre: Moustapha Cissé Lo, un politicien à l’ancienne
Khalifa Sall, parent pauvre de l’égalité devant la loi
Le financement des partis, ça se mérite
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance