Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

De l’articulation entre le PSE et la politique industrielle du Sénégal

Posté par: Birame Ndiaye| Dimanche 29 octobre, 2017 01:10  | Consulté 84 fois  |  0 Réactions  |   

Dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), l’Industrie est identifiée comme source majeure de croissance inclusive et durable. L’exécution du PSE a eu un effet considérable sur l’Industrie et sur la croissance. « Ceci valide assurément les choix du Président de la République », soutient Moustapha Diop, ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie. « Des réalisations d’envergure sont enregistrées dans l’Industrie grâce au PSE », a-t-il dit. La volonté affichée de relancer la dynamique de production industrielle a participé à la sélection du Sénégal comme pays pilote pour l’opérationnalisation de la nouvelle approche de l’ONUDI tournée vers un développement industriel inclusif et durable.

La politique industrielle du Sénégal est mise en œuvre en partenariat avec l’ONUDI dans le cadre d’un programme de Partenariat Pays (PCP). L’actif global des unités industrielles est passé de 920 entreprises en 2010 à 1552 entreprises en 2015. La création de richesses mesurée sur la même période s’est améliorée, passant de 453 milliards à 583 milliards. Grâce au dynamisme de l’agro-alimentaire, de l’énergie et de la chimie, le chiffre d’affaire s’est établi à 3500,2 milliards en 2015, soit une hausse de 26% entre 2010 et 2015. Ce dynamisme global est atténué par les contreperformances notées dans la fabrication de corps gras alimentaires, de cuir, de papier-carton et de métallurgie.     

L’industrie sénégalaise est encore dominée par les petites et moyennes entreprises en termes d’unités de production (92,5 % en moyenne pour la période 2010-2015). Cependant, l’Industrie contribue de plus en plus à la création de richesses grâce aux bons résultats des industries chimiques, de la compagnie sucrière sénégalaise, du raffinage, de l’énergie, des cimenteries et de la construction. Les investissements sont passés de 2220 milliards en 2010 à 3586 milliards en 2015. La recapitalisation des Industries Chimiques du Sénégal, depuis l’arrivée d’INDORAMA, a permis de relancer les sous-secteurs de la fabrication de produits chimiques.

Le PSE consacre une place de choix au secteur industriel avec des projets-phares parmi les 27. Il s’agit de mettre en œuvre des Plateformes Industrielles Intégrées, des Paris industriels, des agropoles intégrés et compétitifs ainsi qu’un Hub minier régional. Déjà, la construction de la Plateforme de Diamniadio, démarrée en 2015, affiche un taux d’avancement de 99% pour la première phase.

La nouvelle stratégie du PSE, déclinée dans la lettre de politique sectorielle de développement de l’Industrie (2017/2023), a pour ambition de relever des défis importants tels que l’accélération  de l’industrialisation du Sénégal ainsi que la compétitivité soutenue par une recherche appliquée, un encouragement à l’innovation et l’exploitation judicieuse de la propriété industrielle.

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: PSE, Industrialisation
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 903073 fois 367 Articles 10296 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance