Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Homme de l'année 2016, Sall et Sonko en ordre de bataille

Posté par: Birame Ndiaye| Vendredi 30 décembre, 2016 06:12  | Consulté 282 fois  |  0 Réactions  |   

Mon Dieu, mon Dieu, donnez-nous de la souffrance! Ainsi parlait le soldat en bizutage sous le commandement de l’instructeur, brutal et blessant. Le soldat, c’est le révolté Sonko, inspecteur déposé. L’instructeur, c’est président Macky, partisan père de la nation. Les deux se disputent le statut de l’homme consacré de 2016. « Le bon Dieu ne rétribue pas palabre en lieu et place de labour », dit le produit de Fatick. « Le Dieu, bon qu’Il est, préfère proposition honnête et alternative à la protection de prairie clôturée des canailles », répond Sonko, le désormais rien du tout.

Le commun gorgorlou s’en mêle. « Hey! L’homme de l’année, c’est, jusqu’à preuve du contraire, moi qui trinque à longueur d’année, cherchant inlassablement pitance pour ma moitié et ma marmaille. Débrouillez-vous, ça vous apprendra à dormir peu et à dépenser petit à petit. Il ne fallait plus que ça pour que l’inspecteur banni bondisse, tout piqué. « Yo! Lui-là, dont le prénom commence par M et se termine par y, m’a privé de tout, de mon salaire et de mes mérites et de mes pouvoirs. Il ne va pas me ravir la vendetta quand même. "Fité "! C’est-à-dire ça suffit, traduit en français pour Dansoko, le soviétique.

Les secondes dans les minutes, les minutes dans les heures et les heures dans le temps. C’est très long, mais le verdict tombe enfin. Depuis Qatar, en visite à son « créité » de fils, Wade-Sopi se prononce. Ça va barder, à coup sûr : « Eh bien! Les nominés sont Sonko et Ouzin et Ouz et l’énarque écarté et le possédé qui s’enterre spontanément. L’homme de l’année, c’est Ousmane, l’encombrant qui à refusé âprement de répondre à l’appel de Karim, plaisant plançon pâli. Par conséquent, Macky, padré cynique et cassant, pourra tout de même recourir à une demande de révision auprès des sénégalais dépités, seulement pour rupture ou faits inattendus.

Et le gorgorlou de s’y faire par la force du style et des renonciations rares du sieur débarqué des juteux impôts et domaines. « D’ici aux législatives, c’est la réplique de Mamadou Dia, homme de l’année 2016 qui est préféré », dit-il. Pas seulement pour sa posture de résistant, ça ne suffit pas à sa soif de reconnaissance et de représentativité. Gorgolou a jeté son dévolu sur Sieur Sonko pour son sens des responsabilités, pour son courage face à l’adversité, mais surtout pour son discours authentique et façonnant. Rien à faire! Ousmane Sonko, c’est le drapeau sénégalais sorti du tiroir-caisse des bana-bana, des artisans et des boutiquiers de la patrie.

Birame Waltako Ndiaye

waltacko@gmail.com

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Macky Sall, Ousmane Sonko
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 852759 fois 321 Articles 9819 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Pour la forme, Marine Le Pen est une amie
Une opposition distraite à l’assaut d’un pouvoir désorganisé
Khalifa Sall: un secouriste clandestin
Khalifa Sall: un secouriste clandestin
Pour la démocratie, parlons de la posture politico-religieuse de serigne Moustapha Sy
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance