Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’esclavage en Lybie et l’indignation sélective

Posté par: Birame Ndiaye| Vendredi 17 novembre, 2017 13:11  | Consulté 308 fois  |  0 Réactions  |   

La situation des négro-africains en Libye interpelle à plus d’un titre. Il y va des enjeux d’intégration et de la solidarité dans l’espace de l’Union Africaine jusqu’aux contraintes culturelles et sociologiques à l’effectivité de la nation africaine. Pourtant, c’est du moins l’aspect de la gouvernance sinon l’allure des luttes anticolonialistes qui sont mis en avant. Ce n’est pas par hasard. Fut-il de bonne foi, il faut ménager tout de même les susceptibilités en substituant le rôle de couvrant de l’impérialisme des impies à celui de coupable des frères musulmans et africains.

Si ce ne sont pas les chefs d’Etats africains qui sont pointés du doigt, c’est Nicolas Sarkozy qui en fait les frais de la situation des noirs au pays de Khadafi. Il est clair que nous pouvons et devons attendre des dirigeants du continent qu’ils réagissent face à ces vilénies que subissent nos frères et nos sœurs noirs. Il est vrai que l’intervention perfide des français, sous la coupole du mesquin Sarkozy est la source du chaos propice à l’expression de cette barbarie. Pour autant, les responsables directs demeurent les libyens et leurs frères et leurs oncles et leurs pères qui, féodalisés comme jamais, s’illustrent très méprisants et trop barbares.

Faut-il excuser les chefs d’Etats africains de leur supposé réflexe de subordination devant les occidentaux en raison du colonialisme ? Non. De la même manière, il est nul et non avenu que l’intervention du petit Sarkozy soit mise en exergue pour expliquer l’ignominie en Libye. Ce sont les libyens, poursuivis par des atavismes et des considérations de supériorité sur les noirs, qui en sont les véritables responsables. De cette situation horrible, l’occasion est offerte aux pouvoirs publics de dissuader les candidats à l’aventure et d’avoir la pleine mesure, grave du reste, de leur responsabilité dans la préservation de la dignité des fils de leurs pays.

Difficile de penser que les gouvernants puissent d’un coup de tête aller intervenir dans un pays souverain, tout aussi africain, pour délivrer des personnes qui, de leur propre gré, s’y sont rendus illégalement. C’est révoltant de voir le traitement avilissant qui leur est réservé par d’autres africains prétendument frères en la foi. Mais là, est la question que bon nombre d’activistes réactionnaires éludent, tantôt par reflexe de solidarité aux coreligionnaires tantôt par souci de préserver le combat qui vaille à leurs yeux : nourrir exclusivement la haine vis-à-vis des occidentaux en général et des français en particulier.

Birame Waltako Ndiaye

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Esclavage, Lybie
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 908220 fois 367 Articles 10400 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance