Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le PDS à l’œuvre, Idy oblige

Posté par: Birame Ndiaye| Mardi 27 février, 2018 14:02  | Consulté 249 fois  |  0 Réactions  |   

Pour ravir la vedette à Idy, le PDS improvise un débat sur l’appartenance politique du ministre Aly Ngouille Ndiaye. Pourtant, il n y a rien de neuf sous le ciel sénégalais. En réalité, ce qui dérange les amis de Karim, c’est d’être restés en rade depuis que leur ancien camarade tient le haut du pavé. Une bataille dans la guerre contre Macky et son régime. Aly Ngouille Ndiaye est un responsable politique qui cherche à faire gagner son mentor d’une part. Il est ministre de l’intérieur chargé d’organiser les élections sous la dictée des textes qui régissent le vote d’autre part. Certes, c’est un mélange de genre inquiétant et suspicieux. Cependant, il peut, sur le terrain de la politique, œuvrer au succès de son camp sans toutefois compromettre la sincérité et la transparence dans la fonction qui lui est dévolu en tant que ministre.

C’est pourtant simple de faire la différence et de comprendre le contexte et le sens de ses propos. Mais, c’est sans compter avec les adversaires engagés dans une course au leadership et la presse relayeuse automatique. Comment se fait-il que ce qui est connu et débattu à mainte reprise, resurgisse de nulle part pour s’imposer actualité brulante et fait nouveau, au point de bousculer tous les autres sujets ? Le PDS et ses frustrations de voir Ndamal Cayor s’ériger en maître de l’opposition sont passés par là. Le parti au pouvoir a du souci à se faire. Chaque aspirant-président est obligé de monter d’un cran dans les diatribes contre le régime pour arriver à surclasser le reste des opposants-amis.

Au lieu de s’en prendre à tous les autres candidats potentiels, sans distinction, comme l’aurait commandé un jeu politique compétitif, c’est à qui mieux mieux dans l’adversité contre le régime qui fait passer tête de file de l’opposition. Il faut bien ménager les susceptibilités. Malheureusement, dans ce jeu de dupes, ce sont les porteurs de véritables projets alternatifs, comme Ousmane Sonko, qui en payent le plus grand prix.

 

Waltako  

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 955824 fois 378 Articles 11597 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Une fois mort et enterré, on se prosternera… enfin
Macky Sall, coupable de sa propre mort
Dakar by next
Résister à la tentation du piètre candidat le mieux placé
Parrainage pantin
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance