Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Mimi Touré débusque les hiérarques de Benno Bokk Yaakar

Posté par: Birame Ndiaye| Vendredi 26 décembre, 2014 02:12  | Consulté 3846 fois  |  9 Réactions  |   

Aminata Touré s’en prend à Tanor Dieng dans la perspective d’acculer les alliés devenus trop encombrants dans l’attelage gouvernemental. Tant que Macky Sall se bardera des boucliers démodés mais tapageurs de Benno Bokk Yaakar, elle aura du mal à s’imposer et à convaincre de sa posture de lieutenant, tireuse d’élite. Elle compte s’imposer dorénavant vigile et appui incontestable du chef de l’État et de son régime pour s’improviser figure politique incontournable. Il y va de sa survie, elle doit réussir à promouvoir la maturité de l’Alliance Pour la République(APR) pour ensuite y retrouver une place de choix, faute de challangeur potentiel.

Sa sortie ciblée contre Tanor Dieng traduit une objection contre tous les hiérarques de Benno Bokk Yaakar, languissants et complaisants pour leurs privilèges de rentiers depuis la défaite d’Abdoulaye Wade, faire-valoir et ennemi redoutable. Mimi n’en veut pas seulement à Tanor, elle le pointe du doigt et le percute parce qu’il s’est brutalement emmêlé, acculé par ses suppléants, dans la posture de messager engourdi de contradictions. Ce qu’elle lui reproche s’étend à tout l’establishment politique. Benno Bokk Yakkar étouffe l’offre politique alternative en écrouant les nouvelles générations dans les limites étroites du besoin de sécurité.

Aminata Touré peine encore à s’affirmer en gradée du parti au pouvoir parce qu’elle ne parvient toujours pas à convaincre de son apport nécessaire et significatif à la bonne image du maitre des lieux et de sa politique gouvernementale. D’ailleurs, la tendance clanique qui prend forme autour du chef de l’État la laisse en rade, rattrapée par ses initiatives ministérielles antérieures. Il s’agit du camp pro-Benno ancré dans la continuité, d’un côté, et de la fraction pro-libérale débordante d’afflictions et de nostalgie, de l’autre. La consécration de l’un ou de l’autre lobby en vue des élections de 2017 ne peut qu’affaiblir davantage le possible recours à ses services d’assistance et de soutien.

L’ex directrice de campagne de Macky Sall joue son va-tout, à présent, dans la promotion d’un développement libre de l’APR. Son salut politique dans l’attelage du parti au pouvoir dépend de sa capacité à priser son expertise et sa force de frappe dans le débat public. Piégée par son bilan technocratique de ministre et de premier ministre, elle s’est isolée elle-même, sans montage ni jonction triomphante. Elle s’est froidement attelée à la conduite des charges publiques, engoncée dans une logique de spécialiste sans ménager les susceptibilités qui font et défont les carrières politiques au Sénégal. Pourtant, les affabulations sur d’improbables combines trotskistes dont elle est accusée se désagrègent au crible des efforts déployés en sa qualité récente d’autorité.

Ministre de la justice, elle a engagé la bataille risquée de la traque des biens mal acquis. Premier ministre, elle s’est mise à dos la belle famille du président au nom des principes rigides de fonctionnement des instances républicaines. Dès lors, l’image diabolisant de lâche conspiratrice qui lui est prêtée ne tient à rien. Voilà un inventaire abstrait qui ne résiste pas à la force de son engagement volontariste contre le mastodonte, Khalifa Sall, lors des dernières élections municipales.

Dans la charge énergique de Mimi Touré, il y a une contribution à l’impérieux combat contre la confiscation déraisonnable de l’espace public. Dans la représentation figée du champ politique en termes futiles de pro-tel, pro-ceci ou anti-cela, il y a les signes patents d’une urgence au renouveau. Dans la confusion des rôles d’opposant, de gouvernant et de société civile, il y a un indicateur alarmant du niveau de falsification et d’abus dans le discours politiques sénégalais.

Birame Waltako Ndiaye

waltacko@gmail.com

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Koffi En Décembre, 2014 (21:09 PM) 0 FansN°:1
la charge de mimi contre tanor ne traduit rien d'autre que sa revanche post mortem suite a sa cuisante defaite aux locales elle qui revait de prendre l'apr
c'est tout ; toute autre analyse n'est que vue de l'esprit monsieur
les senegalais sont intelligents et ne se font plus divertir par ces analyses aeriennes de pseudos intellectuels intellectiuels merci
Koffi nouveau genre En Décembre, 2014 (22:23 PM) 0 FansN°:2
Vue de d'esprit s'il y a n'en s'applique à toi aussi. Tu interprète à ta manière sans admettre que qu'un d'autre fasse de même. Bayil sokhor et essaie d'avancer à la place
Martin En Décembre, 2014 (00:07 AM) 0 FansN°:3
Bien vu. Une analyse doit aller au-delà de ce qui est facilement accessible. Merci pour cette perspicacité.
Anonyme En Décembre, 2014 (08:13 AM) 0 FansN°:4
Faut vraiment arriver à suivre ce raisonnement. Il a raison sur le fond, toutes ces gesticulations de Mimi Khémes Toure n'ont de but que sa recherche nerveuse de réhabilitation auprès de Macky. Mais vous l'avez rappelé, sa raclée politique, elle le tient d'un lieutenant du PS qui est de sa génération, et non de Tanor. Donc un peu d'humilité et qu'elle tente de se construire d'abord une petite base sociologique. Où ? Je ne pourrais le dire, puisque Grand Yoff lui a démontré qu'elle n'y a aucune chance.
Anonyme En Décembre, 2014 (16:36 PM) 0 FansN°:5
Mimi s'est tiré une balle aux pieds. Maintenant, elle cherche à revivre. Je partage l'idée que tout ce qu'on disait d'elle sur ses côtés trotskiste et comploteur N'étaient que susceptibilité et volonté de nuire. Merci Waltako
Tazieff En Décembre, 2014 (19:52 PM) 0 FansN°:6
Je suis déçu, Madame, par cette façon de faire de la politique. On avait placé un grand espoir en vous, pour la mesure de vos propos, le sens de la répartie et surtout votre franc parler... Mais ce débat malsain qui n'a d'objet que de dénigrer les "hiérarques de Benno" me dégoute parce que contraire à l'idéal "de la patrie avant...( les membres)du parti. Cheminez avec eux, ils n'occupent en ce moment aucun poste qui ne vous sied, vous la "jeune" dame... Il faut voir loin, plus loin... Finalement Macky semble réussir seul... ou profiter de son "respect" du pacte avec ses hiérarques qui ne peuvent pas l'empêcher d'être réélu... et vous, et Saleh et tous ces jeunes qui n'avaient que la moquerie et l'irrespect des "Anciens" (non éligibles) à la bouche, quelle sera votre place dans un Sénégal que Macky est "seul" en train de transformer? Je prévois que vous allez les accompagner dans leur retraite...
Diene ibrahima En Décembre, 2014 (20:54 PM) 0 FansN°:7
Le probleme est l'indiscipline qui regne dans l'APR a tous les niveaux Aucun cadrage Tout est permis
Jourdain En Décembre, 2014 (01:00 AM) 0 FansN°:8
Biram Waltako Ndiaye.À la place d'une telle analyse sur des querelles politiciennes, j'aurai préféré une sur des enjeux de développement comme précédemment.
Nkoudame En Décembre, 2014 (02:09 AM) 0 FansN°:9
Mimi mome daff niou ame rekk.

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 868775 fois 334 Articles 9881 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance