Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage

Posté par: Birame Ndiaye| Mardi 26 novembre, 2013 03:21  | Consulté 19709 fois  |  0 Réactions  |   
Pour justifier « profondément » sa démission, Moubarack Lô fustige le style de management présidentiel et la lenteur dans la mise en œuvre des reformes. Par ailleurs, il estime que le choix porté sur ‘’disso’’ pour le projet 'Sénégal émergent' en est la cause « sous-jacente ». Cet imbroglio absurde et burlesque cache mal le penchant carriériste politique de l’élite sénégalaise, rompue aux plans et tactiques de positionnement.

Ces arguments épars et confus ne suffisent pas raisonnablement à jeter l’anathème sur le président de la République, élu pour décliner une conception, une couleur et un rythme à l’action publique. Creux et génériques, ils révèlent par leur superficialité des ambitions inassouvies et compromettantes aux yeux de l’opinion publique cynique parce que très souvent détournée des enjeux structurels de développement. Décidemment, le devoir de réserve tient à un fil très mince, celui fluctuant et flottant des intérêts personnels.

Que celui qui s’estime capable de diriger le Sénégal d’aujourd’hui en faisant abstraction des enjeux de paix sociale et des affinités partisanes jette la première pierre à Macky Sall. L’objectif d’efficacité et d’équité doit être calibré aux contraintes du système politique et au niveau actuel d’organisation sociale. Autrement, le discours politique traduit spéculation et manœuvre de séduction et devient encore plus pernicieux que les errements du régime. Il accule et renferme le pouvoir dans une dynamique étroite de conservation.

Macky Sall est chef de parti parce que sans appareil politique, il ne résisterait pas aux chantages et attaques des racoleurs aux énormes capacités de nuisance. Lui demander de s’en démettre, c’est objectivement vouloir qu’il scie la branche sur laquelle il est assis. La logique partisane du système politique sénégalais prolonge le niveau global de compréhension de l’intérêt général.

Moubarack lô livre l’espièglerie de sa démarche en se positionnant à équidistance entre l’opposition et le pouvoir, après plus d’une année de collaboration. L’opposition prête le flanc, elle tergiverse, jubile et épilogue sur des slogans et autres broutilles institutionnelles pour se donner contenance et visibilité. Il suffirait que les sénégalais exigent d’elle des projets économiques et sociaux alternatifs pour qu’enfin elle se vide et périclite.

Oui! Quand Macky Sall et ses acolytes indemnisent, à coût de millions, des députés jadis déchus, il y a lieu de leur en vouloir et de leur en tenir rigueur. Non! Quand les faillites d’entreprises et la crise du logement sont décriées urbi et orbi sans piste de solution crédible, c’est à croire que les difficultés transcendent la simple personne du maître des lieux.

En âme et conscience, Iba Der Thiam ne démérite pas.

Birame Waltako Ndiaye
 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 860427 fois 328 Articles 9840 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Diagne Fada : pion ou patriote
Non Bamba, Abdoulaye Wade n’est pas Nelson Mandela
Il y a transhumant, il y a aussi maraudeur
Cohabitation: le choc de deux solitudes
son monde
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance