Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale

  • Source: : Le Monde | Le 14 mai, 2018 à 15:05:32 | Lu 1470 fois | 1 Commentaires
content_image

Au Congo-Brazzaville, le général Mokoko veut saisir la justice internationale

Le principal opposant au président Denis Sassou-Nguesso a été condamné à vingt ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’Etat ».

La défense du général congolais Jean-Marie Michel Mokoko, principal opposant au président Denis Sassou-Nguesso, a annoncé lundi 14 mai son intention de saisir les juridictions internationales contre sa condamnation à vingt ans de prison pour « atteinte à la sécurité de l’Etat ». « Si Jean-Marie Michel Mokoko sait son sort scellé devant les juridictions congolaises, il va néanmoins former un pourvoi en cassation à l’encontre de l’arrêt de la cour criminelle, et portera dans un second temps l’affaire devant les instances internationales », indique un communiqué du collectif d’avocats du général.

« Nous allons saisir deux juridictions internationales : la Commission africaine des droits de l’homme et le groupe de travail des Nations unies contre la détention arbitraire », a déclaré Me Eric Yvon Ibouanga, un des avocats de l’opposant âgé de 71 ans, interrogé par l’AFP. « C’est à elles et à la communauté internationale dans son ensemble que [Mokoko] s’en remet désormais », ajoute le communiqué du collectif.

« Parodie de justice »

La défense du général Mokoko a de nouveau dénoncé « la parodie de justice » marquée par « des violations répétées du droit au procès équitable » qui a conduit à la condamnation à vingt ans de prison de son client vendredi 11 mai par la cour criminelle de Brazzaville. « L’extrême sévérité de la sanction vient confirmer l’objectif de cette procédure : la neutralisation politique d’un homme (…) porté par une ferveur populaire », estime la défense du général Mokoko. La justice congolaise avait accordé trois jours au condamné pour se pourvoir en cassation.

Ex-chef d’état-major, ex-conseiller du président Sassou-Nguesso qu’il a finalement défié en se présentant à la présidentielle de mars 2016, le général Mokoko avait été arrêté en juin 2016. Il avait refusé de reconnaître la réélection contestée du président Sassou-Nguesso.

Les défenseurs des droits de l’homme ont dénoncé la décision de la cour criminelle de Brazzaville contre le principal opposant de Sassou-Nguesso. Le procès d’un autre ex-dignitaire, le général Norbert Dabira, doit s’ouvrir mardi au Congo-Brazzaville.


Auteur: lemonde.fr - Le Monde






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme il y a 6 jours (22:29 PM) 0 FansN°: 1
C QUAND MEME TRISTE CE REGIME DE MACAQUE SOUTENU PAR LES ANCIENS COLONS. CA ME RAPPELLE CHEZ NOUS...

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com