Michel Sapin : "La zone franc n'est pas celle de la France, mais de l'Afrique"

  • Source: : Apanews | Le 13 avril, 2017 à 23:04:45 | Lu 2921 fois | 55 Commentaires
content_image

Michel Sapin, ministre français des finances et des comptes publics

Le ministre français des finances et des comptes publics, Michel Sapin a soutenu, jeudi à Abidjan, que la zone franc n'est pas celle de la France mais de l'Afrique, invitant les africains à faire des propositions sur l'avenir de cette zone, a constaté APA sur place dans la capital économique ivoirienne.

"La zone franc n'est pas la zone de la France, elle est la zone de l'Afrique (…) qui doit être une zone entre les mains des africains", a indiqué le ministre français au terme d'une rencontre de travail avec le Président ivoirien, Alassane Ouattara.

Poursuivant, Michel Sapin a fait remarquer que "c'est aux africains de nous faire des propositions s'ils veulent". Le ministre français a salué les performances de cette partie de l'Afrique qui est selon lui, une "zone de stabilité".

Sur les relations entre son pays et la Côte d'Ivoire, M. Sapin a fait le constat qu'il s'agit d'une histoire ancienne. "C'est une histoire ancienne, forte .C'est une histoire qui aujourd'hui se construit compte tenu de la manière dont la Côte d'Ivoire a retrouvé la stabilité", a-t-il conclu.

Le ministre français des finances et des comptes publics Michel Sapin va participer vendredi, à Abidjan à la réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales des Etats membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ainsi que de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et des Comores.

Le franc CFA, la monnaie commune à plusieurs pays africains francophones sera au menu de cette rencontre.


Auteur: Apanews - Apanews




Commentaire (24)


Anonyme il y a 2 semaines (23:15 PM) 0 FansN°: 1
Vraiment triste. Ces français ont bien compris l'art de la négociation et vont à l'offensive. Il appartient aux africains de recadrer la discussion, en commençant par clarifier que ce n'est pas la zone des Africains, mais une zone CONJOINTE, Afrique et France...mais je sais qu'on est à des millions d'années lumière de cela. La muraille Ouattara-Sall -France ne pourrait pas être surplombée par les autres. We are so fucked up!
Yugo il y a 2 semaines (06:22 AM) 0 FansN°: 1
vous avez tout resume.le cas de macky sall est triste. un president dont le peuple s'est sacrifie pour avoir un bon leader ,mais qui se retrouve avec un president d'un comportement si lache. qui n'a meme honte de faire passer l'interet francais avant celui de son peuple. il est la rusee des defenseurs des interets africains. il suffit de voir ce que les africains ecrivent sur lui pour le comprendre.notre monnaie,nos terres,les secteurs strategiques de notre economie sont entre des mains etrangeres.les francais sont entrain d'accelerer leur main-mise sur l'economie ,ils ne veulent plus a faire face a un president comme wade ou plus patriote que wade.
Reply_author il y a 2 semaines (07:55 AM) 0 FansN°: 2
la monnaie est un outil de souverainete le franc cfa permet aux français de se comporter comme les nazi en pays conquis c'est inacceptable personnene peut justifier les comptes d'operation personne ne peut justifier que les pays africains soient obliges de ceder 50 pour cent de leur devises à la france c'est assez
Reply_author il y a 2 semaines (08:37 AM) 0 FansN°: 3
lisez cet article de hamat ndiaye paru dans seneweb svp!

le franc cfa, cette devise qui plombe notre émergence !

la sortie du f cfa est-elle une nécessité pour les pays de la zone franc ? de l’avis de l’économiste ndongo samba sylla, le défi est plutôt d’émerger du fcfa. car les avantages qu’offre cette monnaie sont de loin inférieurs aux inconvénients.
le 11 août 2015, dans le cadre du 55e anniversaire de l’indépendance de son pays, le président tchadien idriss déby avait donné le ton. selon lui, il y a dans le cadre de la coopération monétaire avec la france, des «clauses qui tuent les économies africaines» et qui «ne permettront jamais à l’afrique de se développer». «il faut avoir le courage de dire qu’il y a un cordon qui empêche l’afrique de se développer et qu’il faut couper», lançait-il du haut de la tribune. en effet, c’est en décembre 2015 que le système f cfa a soufflé sa soixante-dixième bougie. ce qui en fait la zone monétaire la plus ancienne encore en existence. malgré cette longévité exceptionnelle, le f cfa est loin de faire l’unanimité auprès de la majorité des économistes et intellectuels africains.
l’économiste sénégalais, ndongo samba sylla explique que les supporters du cfa se contentent souvent de dire que les bénéfices économiques du f cfa sont supérieurs à ses coûts. de leur point de vue, le système f cfa repose avant tout sur une logique de coopération monétaire, et non de néocolonialisme. le f cfa aurait la vertu d’être une monnaie crédible et stable, un avantage non négligeable au regard de l’expérience de la plupart des pays africains battant leur propre monnaie. il ne suffirait que de constater l’instabilité macroéconomique de pays formellement «souverains» sur le plan monétaire comme le nigéria, l’angola, le ghana, etc. l’autre avantage évoqué par les défenseurs de la tutelle française est que le cfa a permis de maintenir l’inflation à un niveau largement en dessous de la moyenne africaine. autant d’éléments censés favoriser l’investissement et le commerce. «les supporters du f cfa attribuent ainsi le sous-développement des pays de la zone franc à des facteurs indépendants de la politique monétaire et de la politique de change. ils indexent en particulier les mauvaises politiques économiques des chefs d’etat de la zone franc et l’instabilité politique de leur pays», informe le chercheur.
dans l’univers des adversaires du cfa
cependant, les adversaires du système fcfa fondent leurs critiques sur trois types d’arguments. le premier consiste d’abord à dénoncer l’absence de souveraineté monétaire. la france a un droit de véto de fait dans les conseils d’administration des trois banques centrales de la zone franc. depuis 2010, avec la réforme de la bceao, la conduite de la politique monétaire est confiée à un comité de politique monétaire (cpm). alors que le représentant de la france a voix délibérative au sein du cpm, le président de la commission de l’uemoa (union economique et monétaire ouest africaine) lui n’a qu’une voix consultative. par ailleurs, la politique monétaire et la politique de change des pays de la zone franc s’alignent sur celles de la banque centrale européenne dont l’orthodoxie monétaire implique un biais anti-inflation qui s’avère coûteux en termes de croissance.
le deuxième argument part de l’idée que l’appartenance à la zone franc ne favorise pas le progrès démocratique. en ce sens que pour maintenir le système f cfa, la france n’a jamais hésité à se débarrasser des leaders qui ont essayé d’en sortir. «on se rappelle par exemple de l’assassinat de sylvanus olympio en 1963 au moment où il avait pris la décision de sortir le togo de la zone f cfa. la plupart d’entre eux ont été écartés du pouvoir ou tués au profit de dirigeants plus dociles qui s’accrochent au pouvoir contre vents et marées, comme l’illustrent les pays de la cemac et le togo », analyse-t-il. a l’en croire, l’émergence économique ne serait pas possible dans de telles conditions pas plus que l’érection d’un système politique répondant aux préoccupations de la majorité des citoyens.
toujours dans la même lancée, l’expert évoque un troisième argument qui porte sur l’impact économique du système f cfa, un dispositif néocolonial qui continuerait d’anéantir toute perspective de développement économique dans les pays qui l’ont en partage. le f cfa, selon cette perspective, est un frein à l’industrialisation et à la transformation structurelle. «il n’a pas stimulé l’intégration commerciale des pays qui l’utilisent pas plus qu’il n’a favorisé un meilleur financement bancaire des économies. il encourage les sorties massives de capitaux. en somme, l’appartenance à la zone franc serait synonyme de pauvreté et de sous-emploi», relève l’ancien champion du monde de scrabble francophone.
en témoigne le fait que sur les 15 pays de la zone franc, 11 pays sont classés parmi les pma – les pays les moins avancés - alors que les quatre pays non-pma (côte d’ivoire, cameroun, congo, gabon) ont reculé en termes absolus sur le plan économique (en termes de revenu par habitant).
sortir du cfa pour émerger

rejoignant la catégorie des adversaires du cfa, m. sylla indique que la sortie du f cfa est une nécessité pour les pays de la zone franc dont la plupart ont d’ailleurs concocté des plans d’émergence économique. «quelle que soit la définition donnée à l’émergence, il est clair que l’émergence est impossible avec le fcfa. le défi est plutôt d’émerger du fcfa. de mon point de vue, les coûts du fcfa – faiblesse de la croissance de long terme, désindustrialisation, faible financement des économies, fuites massives des capitaux, etc. – l’emportent largement sur ses bénéfices (faible inflation et stabilité monétaire) », soutient-il. mieux l’économiste chercheur considère que même si les bénéfices l’emportaient sur les coûts, la sortie serait tout de même désirable. «d’une certaine manière, le système fcfa c’est l’histoire des esclaves à qui l’on promet la faim, la maladie, l’insécurité, etc. s’ils se libèrent de la domination de leurs maîtres», suppose-t-il, signalant que sortir du fcfa serait ainsi une étape importante dans la lutte pour parachever la décolonisation du continent et pour engranger des acquis démocratiques significatifs.
d’ailleurs il a annoncé que le débat est loin d’être clos et que sous peu, il pourrait cependant changer de nature. de son avis, avec le projet de mise en place en 2020 d’une monnaie unique dans l’espace cedeo (communauté économique des etats de l’afrique de l’ouest), la question des avantages et des inconvénients du f cfa pourrait bientôt ne plus être d’actualité. «auquel cas, les enjeux tourneront davantage sur l’opportunité de cette initiative (au regard des différences de spécialisation économique des quinze pays de ce bloc), sa faisabilité (le projet était prévu initialement en 2015) et, notamment, le choix du régime de change le plus approprié », anticipe-t-il. et le chercheur de conclure : «il faudra également voir comment le projet de monnaie unique au sein de la cedeo s’insère dans le cadre du projet de monnaie unique continentale ».

auteur: hamad ndiaye - seneweb.com
Anonyme il y a 2 semaines (23:20 PM) 0 FansN°: 2
Une zone monétaire n'a de sens que si elle représente un Etat, une nation.

L'Afrique de l'Ouest n'a pas vocation à se limiter au CFA.

Elle n'a pas aussi vocation à fusionner avec l'Afrique Centrale.



Monsieur Sapin en tant que Français vous n'avez pas votre mot à dire

sur notre avenir.



Nous n'avons aucune proposition à vous faire. Par courtoisie nous vous conseillons

d'agir envers nous comme vous aimeriez que la Chine, les USA, ou l'Angleterre agissent

envers vous.



Le temps joue contre vous !





Anonyme il y a 2 semaines (23:43 PM) 0 FansN°: 3
Pourquoi le ministre français des finances participe à une réunion sur la monnaie de l Afrique de l ouest?
Movez Foy il y a 2 semaines (00:40 AM) 0 FansN°: 1
parce qu'on l'a invité... il est poli, il vient...
Reply_author il y a 2 semaines (01:31 AM) 0 FansN°: 1
pourquoi lui et pas les chinois, les russes ou même les saoudiens.
des gens avec de véritables réserves de changes. ce qui est loin
d'être le cas de la france.

le sujet et trop sérieux pour faire de l'humour.
Lika il y a 2 semaines (12:04 PM) 0 FansN°: 2
vous n'avez toujours pas compris comment marche le mécanisme di cfa. ils n'est pas invité il y a droit car la france est membre du conseil d administration et avec un droit de veto. donc ce que machin sapin dit c'est juste protéger les intérêts français et nous leurrer par la même occasion. nous quitterons cette monnaie et nous aurons la notre sans la france.
Anonyme il y a 2 semaines (00:03 AM) 0 FansN°: 4
Thats the big fucking question,qu est qu il fout dans cette reunion jusqu a donner son avis et les africains n ont pas une proposition a leurz faire ils doivent quitter definitivement le cfa ,fuck them et ouatta and macky sall
Reply_author il y a 2 semaines (20:19 PM) 0 FansN°: 1
africa24.news/archives/1858

d’après les éléments trouvés dans les lettres de hillary clinton déclassifiées le 31 décembre, la vraie raison de l’intervention en libye était l’or qui aurait pu empêcher les plans de nicolas sarkozy de répandre son influence dans la région.
la correspondance de l’ancienne secrétaire d’etat américaine hillary clinton a montré qu’en 2011, mouammar kadhafi possédait 143 tonnes d’or et 143 tonnes d’argent avec lesquels il souhaitait créer une nouvelle monnaie unique pour l’afrique et fournir aux pays francophones africains «une alternative au franc cfa».
au total, la valeur de ces réserves s’élevait à près de 7 milliards de dollars.
en afrique, les zones franc constituent des espaces monétaires et économiques sur le territoire de plusieurs États de l’ancien empire colonial français, ainsi que du cameroun, du togo, de la guinée équatoriale et de la guinée-bissau. après l’accession à l’indépendance, la plupart de ces nouveaux états sont restés dans un ensemble monétaire homogène.
d’après le même document, le gouvernement de nicolas sarkozy craignait que cette nouvelle monnaie permettre à l’afrique du nord d’acquérir une indépendance économique, qui n’aurait pas fait les affaires de la france ni de toute l’europe.
ces données du renseignement seraient l’«un des facteurs qui a forcé le président nicolas sarkozy à commencer l’intervention en libye» et non pas la protection de la vie des civils, comme l’a décrit la doctrine sur la responsabilité de protéger, chère au conseiller informel de hillary clinton, sidney blumenthal.
 :down:  :down: 
Settlou il y a 2 semaines (00:04 AM) 0 FansN°: 5
Il se ment en croyant duper les gens notre malheur est que ns avons des dirigeants esclave de la France et considerés comme tels le peupke africain est plus mur que leurs dirigeants c est pathetique
Settlou il y a 2 semaines (00:04 AM) 0 FansN°: 6
Il se ment en croyant duper les gens notre malheur est que ns avons des dirigeants esclave de la France et considerés comme tels le peupke africain est plus mur que leurs dirigeants c est pathetique
Settlou il y a 2 semaines (00:04 AM) 0 FansN°: 7
Il se ment en croyant duper les gens notre malheur est que ns avons des dirigeants esclave de la France et considerés comme tels le peupke africain est plus mur que leurs dirigeants c est pathetique
Anonyme il y a 2 semaines (00:53 AM) 0 FansN°: 8
Confrontées à la crise économique, les banques du Zimbabwe vont peut-être se voir obligées d'accepter les chèvres, les vaches et les moutons comme garantie en l'échange de l'octroi d'un prêt. C'est en tout cas toute la teneur d'une loi qui doit être examinée cette semaine au Parlement.



Proposée par l’Union africaine du Zimbabwe (Zanu-PF), le parti du président Robert Mugabe, une loi doit être débattue cette semaine au Parlement zimbabwéen pour rendre les « biens mobiles » éligibles comme caution lors d’un prêt à la banque.



Devant les députés, le ministre des Finances, Patrick Chinamasa, a déclaré que ces biens « devraient inclure des catégories de toutes sortes telles que les machines, les moteurs de voiture et le bétail », rapporte le Financial Times. Pour le ministre, cette réforme doit « promouvoir l’inclusion financière des petites et moyennes entreprises, des femmes, des jeunes et d’autres catégories sociales sous-bancarisées ».



Mais d’après le FT, les banques s’inquiètent déjà de la définition de ces « biens ». Les fermiers zimbabwéens qui ont récupéré des terres saisies par Robert Mugabe après sa réforme agraire ont toujours du mal à faire reconnaître la valeur de leurs terrains auprès des banques. Et pour cause : les titres de propriété sont toujours au nom des fermiers blancs qui ont été expulsés.



Grave crise économique



Cette réforme intervient alors que le pays, qui a abandonné sa monnaie à la faveur du dollar américain en 2009 pour mettre fin à l’hyperinflation, fait désormais face à une pénurie de devises américaines.



La crise économique est par ailleurs aggravée par les incertitudes qui pèsent sur la succession du président Mugabe, âgé de 93 ans et au pouvoir depuis 1980, le tout générant un climat jugé hostile aux affaires.



VOILA CE QUE DES ACTIVISTES SOIENT DISANT PATRIOTES VEULENT POUR NOUS. DES MONNAIES DE SINGE QUE L'ON ABANDONNERA POUR NOUS ARRIMER SUR LE DOLLAR AMERICAIN.
Reply_author il y a 2 semaines (01:37 AM) 0 FansN°: 1
les banques peuvent déjà prendre ta maison, ta voiture, tes titres financiers,
tes machines, ton troupeaux, tes terres, ton portefeuille clients, etc comme
garanties.

toutes les monnaies fiduciaires sont des monnaies de singe, même le dollar.
c'est le moment de te renseigner.

l'afrique de l'ouest peut avoir sa propre monnaie, et valoriser cette monnaie
par rapport à un panier de devises.

ton ignorance nourrit ta peur !
Reply_author il y a 2 semaines (10:45 AM) 0 FansN°: 2
toi tu ne fais que de l'intelligence économique et financière tout en voulant installer la peur en zone cfa...nous africains de la cedeao nous connaissons bien les méthodes des services secrets de l'occident. jacques cheminade et marine le pen ont tous soutenu que le franc cfa est un instrument de pillage des économies des pays de la zone cfa !
Reply_author il y a 2 semaines (12:25 PM) 0 FansN°: 3
c est faux...zimbabwe est victime de boycott et de sabotage international.... le systeme bancaire est un systeme par essence international..... et la fed et les instititions de bretton woods peuvent piller n importe quel pays par le syteme du change

stop... je peux 10 milliards de contre exemples...en afrique ... la mauritanie se porte bien mieux que le senegal d un point de vue de pouvoir d achat .....
Reply_author il y a 2 semaines (13:12 PM) 0 FansN°: 1
continuez avec votre théorie de "complot permanent" pour masquer votre nullité. sénégalais,parler seulement.
Reply_author il y a 2 semaines (15:14 PM) 0 FansN°: 2
ahaha tu as fait l'école du rire toi.....mdr
Anonyme il y a 2 semaines (01:44 AM) 0 FansN°: 9
C'est ce même Sapin qui était venu annoncer la dévaluation de 1994.....

Ouatara et macky sall ont la frousse.Tant que Les francais neleur diront pas qu'ils leur donnent leur independance ,eux ne la demanderont pas.....Et, les discours en public sont differents de ce qui se dit derriere les murs.
Anonyme il y a 2 semaines (06:31 AM) 0 FansN°: 10
Macky Sall et Alassane Ouattara sont juste des ministres francais en detachement au Senegal et en Cote d'ivoire. Tout le contraire des presidents Africains, les vrais Africains comme Conde.
Anonyme il y a 2 semaines (06:46 AM) 0 FansN°: 11
En nous lancant la balle dans notre camps, il ne nous met pas devant notre responsabilite mais nous lance un defi, sachant que la France a prepare le terrain et ses agents de service: Macky et Ouattara qui depuis des mois deja chantent l hymne du CFA. La petite Gambie et la desertique Mauritanie ont plus de courage que tout ce ramassis de minables.
Anonyme il y a 2 semaines (07:28 AM) 0 FansN°: 12
michel sapin va te le faire mettre au plus profond, la france n'est rien du tout sans le pompage de nos ressources, vous vous appuyez sur vos 2 cheveaux de troie que vous avez installés au pouvoir, l’économiste ouattara et le creuseur de puits macky sall. Globalement les peuples de la zone franc ne veulent plus de cette monnaie coloniale un point un tirait, :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Vd_cogito il y a 2 semaines (08:06 AM) 0 FansN°: 13
CHERS COMPATRIOTES AFRICAINS,

CELA S'APPELLE DE LA "FOUTAISE"!!!

1/ QUE VIENT FAIRE UN MINISTRE FRANCAIS DANS UNE REUNION DE MINISTRES AFRICAINS?

2/ MICHEL SAPIN A PARLE FRANCAIS: " ....... elle est la zone de l'Afrique (…) qui doit être une zone entre les mains des africains"

C'EST CLAIR ET NET POUR QUI COMPREND FRANCAIS: "....QUI DOIT...." SIGNIFIE QUE CLAIREMENT QUE CELA N'EST PAS ENCORE LE CAS....

VOILA LA VERITE, N'EN DEPLAISE MES CHERS COMPATRIOTES!!

3/ AUCUN PAYS AU MONDE NE SE DEVELOPPERA SOUS LE COUVERT MONETAIRE D'UN AUTRE PAYS!! EN PLUS SI SEULEMENT ON REVELAIT LE DESSOUS ECONOMIQUES, L'ESCLAVAGE ECONOMIQUE DE CETTE SITUATION, ON COMPRENDRA QUE NOUS SOMMES MAUDITS POUR ENCORE DES MILLIERS D'ANNEES.

L'AFRIQUE N'AVANCERA JAMAIS AVEC NOS PIETRES DIRIGEANTS QUI SE CONTENTE DE FAIRE DES COURBETTES AUX EUROPEENS...

PAUVRE AFRIQUE....



WASALAM
J3ff il y a 2 semaines (09:14 AM) 0 FansN°: 14
LE CONNARD ! LE FRANC CFA CIRCULE DANS LA ZONE AFRICAINE CERTES,MAIS IL RESTE UNE MONNAIE FRANCAISE DONT LA BANQUE DE FRANCE DETIENT TOUS LES DROITS ! ! ! ET CA RESTE UN PUISSANT OUTIL DE PILLAGE DES ECONOMIES DES PAYS D'AFRIQUE QUI L'UTILISENT.COMME LES ECHANGES COMMERCIAUX INTERNATIONAUX SE FONT EN DOLLARS ,LORSQUE LES PAYS AFRICAINS SE FONT PAYER POUR LA VENTE DE LEURS PRODUITS OU MATIERES PREMIERES,CET ARGENT EN DOLLAR PASSE D'ABORD PAR LA BANQUE DE FRANCE QUI PRELEVE POUR 65% DE FRAIS ET LES 35% QUI RESTENT SONT ECHANGES EN CFA ET TRANSFERES A LA BANQUE CENTRALE DU PAYS AFRICAIN CONCERNE .
Reply_author il y a 2 semaines (10:46 AM) 0 FansN°: 1
non ? la c'est grave...j'espere que tu te trompes sur les 65% retenus qui ne doivent en aucun cas etre la propriete de la france sinon y a meme pas a hesiter il faut sortir de cette arnaque tout de suite !!!
Takou il y a 2 semaines (09:24 AM) 0 FansN°: 15
"La zone franc n'est pas celle de la France, mais de l'Afrique" mais au benefice de la France. Osons en tant qu'Africain proposer un changement positif.
Reply_author il y a 2 semaines (09:42 AM) 0 FansN°: 1
le fédéralisme va nous débarrasser du cfa !

on va rien proposer du tout, on va faire !
laissons nous le temps.

la monnaie n'est qu'un élément d'un puzzle plus complexe

ce puzzle demande une administration commune, une fiscalité commune, un budget commun, un droit commercial commun, une justice commune, une police commune, une armée commune, une éducation et une recherche commune. une armée commune, un réseau de transport et de communication commun.

plus l'afrique de l'ouest avancera sur le chemin du fédéralisme, moins le cfa aura du poids sur nos vies. une fois le seuil critique atteint la france
ne pourra rien faire sauf si elle veut la guerre !
J3ff il y a 2 semaines (10:06 AM) 0 FansN°: 1
@ mais où tu sors ces conneries ???!!!! les etats membres de l'union européenne n'ont-ils pas en partage l'euro comme monnaie commune ??? pourtant chaque etat a son economie.quand la grèce a fait faillite les autres etats membres n'ont pas fait faillite.chaque etat a son armée,sa fiscalité,bref il ya beaucoup de domaines où les etats gardent leur souveraineté.on peut partager une même monnaie sans être sous un régime fédéral.arrête de fumer mon frère ! avec la montée des nationalismes tu crois que les citoyens sont prêts à voir les identités de leurs nations s'effacer dans une fédération ?
Reply_author il y a 2 semaines (18:07 PM) 0 FansN°: 1
@j3ff

je t'invite à faire une étude comparative entre le fédéralisme américain
et l'union européenne.

en tant que digne héritière de l'empire du mali puis du songhaî,
la cedeao ne peut qu'évoluer vers un etat fédéral
à l'image des usa, de l'inde, du brésil et de l'allemagne.

je t'invite grandement à t'informer sur la force du fédéralisme.

je vais t'aide un peu.... un état de nos jours n'a plus les moyens de tous faire.
sur des domaines comme la défense, les relations internationales,
la recherche, le commerces, etc..les moyens doivent être mutualisés.
cette mutualisation se fait au niveau fédéral.

l'existence d'une entité fédérale évite les réunions et les retards dans la prise
de décision sur les dossiers communs. (cf: mali, ebola)

dans un environnement fédéral, chaque etat de l'afrique de l'ouest
pourrait se gérer seul, par contre les relations d'etat à etat, la défense,
et les relations internationales seraient traitées au niveau fédéral.

pour faire simple si tu fais un crime au sénégal, tu serais sur la juridiction
du sénégal, mais si tu fais des crimes dans 2 etats ouest africains tu serais sous la juridiction de l'etat fédéral...

le fédéralisme est plus fluide, plus efficace et plus pragmatique
que l'organisation communautaire de type ue, qui favorise les
technocrates.
Un Senegalais Lamda il y a 2 semaines (12:24 PM) 0 FansN°: 16
permettez moi de comprendre: des Etats de l'Uemoa(ils sont huit) dont les Presidents démocratiquement élus, ,responsables politiquement du destin de leur population,décident de garder le franc cfa ,pour des raisons qu'ils n'ont pas manqué d'énoncer malgré tout, et, en attendant la frappe d'une monnaie unique à l'etude au sein d'une entité régionale plus large,la Cdeao ,et voilà que des tetes pensantes, sans aucune responsabilité, se levent pour dire qu'il faut immediatement quitter cette zone Cfa, mais pour quelle aventure? je ne suis pas specialiste de cette matiere monetaire mais quand on connait la complexité de ce probleme à cause de la diversité economique et financiere ,politique,linguistique pour ne pas dire culturelle voire ethnique des Etats qui doivent appartenir à cette nouvelle zone monetaire régionale(ils sont une quinzaine),on peut fort bien comprendre la position sage et réflechie de ces hommes d'Etat. le probleme est moins d'ordre relationel avec la France que d'entente dans le temps entre africains pour mener une politique monetaire commune,la balle est plutot dans notre camp,il faut arreter d'accuser le colonialiste devenu bouc emissaire chaque fois qu' on l'on se heurte à des difficultés ,c'est trop facile, nous ne sommes pas les seuls peuples à avoir subi la domination d'une civilisation etrangere,l'histoire de l'humanité en foisonne.
Reply_author il y a 2 semaines (13:59 PM) 0 FansN°: 1
malheureusement cette domination nous la subissons encore
Reply_author il y a 2 semaines (18:23 PM) 0 FansN°: 2
@ un sénégalais lamda

comment fais-tu pour voir une différence entre le bambara de mauritanie,
du sénégal, du mali, de côte d'ivoire. et le peul ? tu arrives à distinguer celui de mauritanie, du cap-vert, de gambie, du mali, et autres.

de puis les empires ouest africains nous avons appris à vivre ensemble
et à régler nos problèmes entre nous, parfois avec la parole, parfois avec la lance.

la complexité que tu présentes n'est que pour les ignorants.

la véritable complexité est d'ordre pratique et technique. elle réside
dans l'harmonisation de nos normes, de nos règlements, de nos lois
et dans le fait que les rôles doivent être bien distribués entre l'etat et l'etat fédéral.

comme tu dis d'autres peuples ont été dominés, tu peux présenter la situation de ces peuples par rapport à l'ancien maître ?

est-ce que le japon contrôle la monnaie et la vie politique de la corée ?
est-ce que l'angleterre contrôle la monnaie et la vie politique de l'inde ?
est-ce que l'espagne contrôle la monnaie et la vie politique du mexique ?

merci pour tes réponses.
Anonyme il y a 2 semaines (12:30 PM) 0 FansN°: 17
""notre" monnaie utilisée porte la mention "FRANC" .... maintenant on va nous faire croire que que FRANC veut dire Afrique... hummmm oui c est pas completement faux ...l afrique appartient à la France.... je répète encore ici : oui nous sommes des esclaves de la France
N'goné Latyr il y a 2 semaines (13:44 PM) 0 FansN°: 18
Bonjour,

L'afrique doit rapidement aller vers une monnaie unique entre l'UEMOA & la CEMAC et sortir de la zone F.CFA au plus vite, si elle veut aller vers l'émergence.

Pourquoi doit-on payer des taxes entre les deux zones monétaires CFA ?

Pour être des nations libres et souveraines, nous devons créer nos propres monnaies et booster le commerce entre nos espaces économiques (Sud-Sud). cette servitude plombe nos économies et notre souveraineté nationale.

Reply_author il y a 2 semaines (17:42 PM) 0 FansN°: 1
une monnaie doit toujours être associée à une nation.
l'afrique de l'ouest doit avoir sa monnaie
et l'afrique centrale doit avoir sa monnaie.

evitons de créer des usines à gaz ainsi que des organisations pour les
technocrates.
Revolutionisamust il y a 2 semaines (13:51 PM) 0 FansN°: 19
pays africains fracophones yeup aye tapette lagnou,béneu deuk nékafi dignou leumbé bobou ba légui,mélni béneu niébé si tchinn,damané nagnouléne manko,niaff ndeyou farance,doul farance,doul ouattara,doul macky,que des vendus et des traitres à l'Afrique
Anonyme il y a 2 semaines (14:36 PM) 0 FansN°: 20
Franc CFA ou toute autre monnaie ne permettra pas l'émergence en l'Afrique de l'Ouest !

l'émergence c'est la conjonction d'une politique de développement ciblée avec les crédits et les ressources humaines suffisantes ......hors aucun pays n'a une politique de développement cohérente , les crédits en Afrique ont des taux prohibitifs , les ressources humaines sont pauvres et surtout personnes ne veux travailler !

quittez le Franc CFA et dans quelques années vous serez comme le Zimbabwé ....bon courage !!!
Reply_author il y a 2 semaines (14:52 PM) 0 FansN°: 1
menteur,malhonnéte,affabulateur,doul kat va
Anonyme il y a 2 semaines (15:08 PM) 0 FansN°: 21
Le problème ce n'est pas le Franc Cfa !!!! C'est la fainéantise des africains qui les empeche d'évoluer !!! Mais commebil vous faut un.bouc émissaire pour justifier votre nullité vous crachez sur la France !!! Mais vous verrez que le jours ou vous aurez votre monnaie propre vous resterez quand meme des misereux.....Vous n'êtes que des branleurs le monde le sais bien !!!!!
Anonyme il y a 2 semaines (17:06 PM) 0 FansN°: 22
arrétes de mentir,y'a pas plus fénéant et paresseux q'un français,vous étes des menteurs,des voleurs,gueulards,la france c'est de la mérde et depuis des années maintenant,vous n'étes plus la reférence en europe et ceci dans tous les domaines,ce pays de putes est un bully,étre fort avec les faibles et lecher le cul des grandes nations telle que l'Allemagne ou les US,français rime avec rien,peuple de batards d'enculés,l'Afrique sortira du fcfa et s'en portera mieux,on devrait méme interdire toute personne issue de ce peuple de voleurs,de fouttre ses sales pattes in Africa,motherfuckers froggys
Anonyme il y a 2 semaines (19:56 PM) 0 FansN°: 23
Africain capable de rien je ne les pas confiance avec notre monaie
Anonyme il y a 2 semaines (20:04 PM) 0 FansN°: 24
Comme les Africains n'ont aucune culture économique , aucune connaissance du monde exterieur ils n'ont que la théorie du complot pour expliquer leur malheur ......vous etes tellement cons , nuls et paresseux que vous serez incapables de gérer votre propre monnaie qui dévaluera tous les 2 ans .....l'avantage du Franc CFA (meme si le terme Franc est mal choisit ) permet d'avoir une monnaie qui ne fuctue pas et donc pour tous les industriels , exportateurs d'avoir une grande lisibilité .....
Reply_author il y a 2 semaines (15:56 PM) 0 FansN°: 1
sale pute va

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com