COPEOL ne se retirera pas de la campagne de commercialisation arachidière

  • Source: : Seneweb.com | Le 10 février, 2018 à 15:02:26 | Lu 2798 fois | 10 Commentaires
content_image

COPEOL ne se retirera pas de la campagne de commercialisation arachidière

Le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck a écarté, vendredi, toute idée de cessation des activités de l'huilerie privée COPEOL, estimant que cette entreprise basée à Kaolack (centre) allait continuer à s'acquitter convenablement de sa mission.

"On quitte COPEOL très rassuré. L'entreprise n'arrête pas ses activités. Elle reste dans la campagne de commercialisation arachidière et continuera d'assurer convenablement sa mission", a-t-il déclaré à l'issue d'une visite de cette huilerie privée basée à Kaolack.

Cette entreprise est en proie à des difficultés liées entre autres à un différend avec les services fiscaux portant sur un redressement fiscal de l'ordre de 8 milliards de francs.

"COPEOL va atteindre sa vitesse de croisière compte tenu du fait que les dispositions qui devaient être prises l'ont été. Il est à espérer que l'entreprise restera dans la campagne, de même que d'autres huiliers", a dit Papa Abdoulaye Seck, sans autre précision.

"La campagne de commercialisation va s'améliorer et nous sommes convaincus que toute l'arachide cultivée et récoltée sera utilisée et bien utilisée", a encore dit Seck.

Au total, 47 000 tonnes d'arachides ont été déjà achetées par cette huilerie pour un montant de 11 milliards de francs CFA entièrement payés aux producteurs sur la base d'une contractualisation par COPEOL qui prévoit d'en acheter en tout 75 000 tonnes, selon son directeur exécutif, Cheikh Fall.

"Il reste entendu qu'avec l'agrégation de toutes les contributions des huiliers nous aurons une campagne de commercialisation normale. Il est donc permis de dire que nous sommes loin de la situation décrite par certains qui parlent de bons impayés", a ainsi réagi M. Seck.

Il a, à cet égard, appelé les acteurs de la filière à s'abstenir de tirer un bilan de la campagne de commercialisation arachidière en cours.

Il a ajouté : "Nous sommes au deuxième mois d'une campagne de commercialisation qui doit durer sept mois. Il est prématuré de tirer un bilan. On peut constater qu'il y a une bonne dynamique pour que toute la production soit effectivement achetée".


Auteur: Aps - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Anonyme En Février, 2018 (15:58 PM) 0 FansN°: 1
C est de la farce que de refuser des Impots et de faire venir un vendeur d'illusions
Anonyme En Février, 2018 (22:21 PM) 0 FansN°: 2
Thiounet rek. Un pays qui n'a aucune compétitivité dans le secteur industriel, à cause notamment de coûts exhorbitants de l'électricité et de faible productivité du travail (absentéisme, grèves, wakh diou barri, touti liguey) a peu de chance de réussir une transformation économiquement viable de sa production. À ces coûts industriels élevés, vous produisez de l'huile a des coûts trop exhorbitants pour l'exportation. Les charges fixes de ces usines sont ridiculement élevées. Alors, la seule option viable est d'exporter les graines en attendant de mettre en place les conditions d'une transformation compétitive des graines sur place. Seule l'exportation permettra de soutenir le prix au producteur annoncé. Les huiliers auront du mal a s'en sortir avec ce prix au producteur. Alors, pour l'intérêt des producteurs, exportez le maximum de graines. Heureusement ces autorités ont finalement compris la nécessité de supprimer cette taxe stupide sur les exportation. It is all economics, damn it!
Anonyme En Février, 2018 (22:43 PM) 0 FansN°: 3
Personne n'interdit l'exportation mais vers où,, il n'y a pas d'acheteur donc tu n'as rien compris méchant type
Abdoulaye En Février, 2018 (23:59 PM) 0 FansN°: 4
COPEOL fait chanter l'état du SENEGAL en menaçant de quitter la campagne de collecte d'arachide

Qui est le gagnant ?

Le perdant dans ce mano mano ?

A quoi servira les impôts et autres collectés par le fisc ?

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com