Csm - Decroix: «Il y a des magistrats qui sont indépendants»

  • Source: : Seneweb.com | Le 11 février, 2017 à 10:02:38 | Lu 2779 fois | 29 Commentaires
content_image

Archive

Mamadou Diop Decroix, leader de Aj/Pads applaudit des deux mains au lendemain de la démission du magistrat Ibrahima Deme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Le substitut général de la cour d’appel, en décidant de rendre le tablier du fait du fonctionnement de la justice qu'il dénonce, démontre qu’il «n’est pas à la recherche de sinécures», soutient le membre de la coalition Mankoo, convaincu que «parmi les magistrats, il y en a qui sont honnêtes et indépendants».

Dans les colonnes de l’As quotidien de ce samedi 11 février 2017, Mamadou Diop dit saluer «son courage, suite à ses révélations fracassantes».

«Il y aura des gens qui, la détermination chevillée au corps, opposeront à chaque fois que de besoin, leur niet afin de remettre les pendules à l’heure pour l’intérêt général des citoyens», relève-t-il. 


Auteur: seneweb News - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (15)


Xeme En Février, 2017 (10:25 AM) 0 FansN°: 1
Il prouve qu’il y a parmi eux qui ont encore la tête sur les épaules, qui n’ont pas bradé le principe pour le privilège. Je disais que quand la justice de Macky Sall aura fini son travail, la justice du Sénégal aura perdu son âme. Rassouloullah (SAS) disait: « Les peuples qui nous précédé, et qui ont été anéantis par la colère divine, l’ont souvent été surtout parce que les savants, parmi eux, ont commencé à se taire en regardant le mal se propager ». Dans une citation plus actuelle, Albert Einstein disait: « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent faire ». Ce que les intellectuels sénégalais doivent se rappeler, c’est qu’il n’y a jamais eu de dictateur, dans le monde, depuis le Pharaon jusqu’à ce jour, qui n’ait pas compris que dans le territoire où il doit appliquer sa dictature, il y a une catégorie de personnes qu’il lui faut d’abord s’acheter pour s’assurer de leur silence complice. Si Macky ne l’avait pas compris il aurait été un mauvais dictateur.

Maintenant attendons les Yakham, Madiambal, la meute de Youssou Ndour ou de Bara Tall. Dans quelques jours ils vont nous titrer que Ibrahima Hamidou Dème était un coureur de jupons, par exemple. Parce qu’il a osé ne pas être d’accord avec le déni de la république déroulée par Macky Sall.
Damel Ak Teigne Cadior Ak Baol En Février, 2017 (10:38 AM) 0 FansN°: 1
oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort

oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort


oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort


oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort


oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort


oui avec mamadou diop decroix nous
sommes tous ici petits fils de lat dior
ngoné latyr diop et nous disons non
car la vérité ne tue personne au fort
Reply_author En Février, 2017 (12:39 PM) 0 FansN°: 2
"il prouve qu’il y a parmi eux " les eux sont majoritaires dans le pays.
xeme va te soigner petit haineux
Anonyme En Février, 2017 (10:36 AM) 0 FansN°: 2
Coomme il existe encore quelques rares politiciens vertueux.
Anonyme En Février, 2017 (10:48 AM) 0 FansN°: 3
tout le monde n es pas pd au senegal vive deme en fin un homme qui croit en lui
Apr Tass Yakar En Février, 2017 (11:15 AM) 0 FansN°: 4
C'est dommage pour notre démocratie. Un président qui utilise la justice pour régler ses comptes avec ses adversaires politiques c'est idiot et malsain et ça n'aboutit à rien. Le réveil sera brutal en Juillet 2017 bien sur s'il ne repousse pas encore les législatives. Occupe-toi du quotidien des sénégalais au lieu de chercher en vain un deuxième mandat. La santé, l'éducation, la justice, le chômage des jeunes, l'insécurité et j'en passe sont en déliquescence totale. Je demande aux enseignants, aux magistrats, aux médecins , aux jeunes de s'inscrire et d'inscrire leurs familles massivement afin de mettre un terme à ce régime de voyous, de délinquants et de cafards. Les sénégalais t'attendent de pieds ferme et tu sauras que doh darah touss! Nous avons honte de t'avoir porté au pouvoir et regrettons quotidiennement. :emoshoot:  :fbhang: 
Reply_author En Février, 2017 (13:17 PM) 0 FansN°: 1
si vous atteignez dix députés ça sera un miracle.
colwn tu vas tasser ton cœur impoli
Ledakarois  En Février, 2017 (11:23 AM) 0 FansN°: 5
Eviter d'entendre le feu.
Lu Pour Vous En Février, 2017 (11:28 AM) 0 FansN°: 6
Mon cher compatriote,

Vous avez adressé à son Excellence Monsieur le Président de la République une lettre annonçant votre démission du poste de membre du Conseil Supérieur de la Magistrature. Je vous apporte un soutien sans réserve. J’endosse votre acte ainsi que l’intégralité des arguments que vous mettez en avant. Le diagnostic que vous faites du système judiciaire est la réalité hideuse qui se donne à voir tous les jours. Il suffit d’observer dans le mode de fonctionnement, ou de dysfonctionnement, de cette institution centrale ou par les interstices de sa relation avec le pouvoir exécutif pour s’en convaincre.

Avancer l’argument, comme le fait le Ministre de la justice, selon lequel vous seriez tenu par l’obligation de réserve et que vous ne devriez pas communiquer est un faux alibi. Un alibi commode et facile par lequel les autorités, une fois encore, se cachent derrière leur petit doigt plutôt que de s’attaquer aux maux qui gangrènent cette prestigieuse institution dont certains des membres, tout comme vous, sont de valeureux sénégalais patriotes et progressistes. Ils attendent encore au sein de cette institution, hélas, des réformes trop longtemps étouffées sous la chape de plomb des calculs et intérêts politiciens.

La sortie du Ministre de la justice contre vous est regrettable. Oubliant que la justice est la propriété exclusive du peuple au nom duquel elle est rendue, le Ministre rue dans les brancards et tente d’imposer la loi de l’omerta au sein de l’appareil judiciaire. Ne sait-il pas que lorsque l’essentiel est en danger, parler et agir pour le changement deviennent un devoir pour tout patriote, à quel que niveau où il exerce dans l’appareil d’Etat? L’ingratitude vis-à-vis d’un pouvoir mal-agissant est une vertu. Préférer l’intérêt général à l’intérêt momentané d’une classe au pouvoir est un acte de devoir. Ceux qui ont fait comme vous dans la passé ont été sanctionnés. Vous le serez aussi, peut-être. Mais votre pays le vaut bien. La justice le vaut bien. Et demain il fera jour.

Vous avez tout mon respect. En refusant le silence de la compromission, vous mettez une apaisante baume sur le cœur de tous ceux qui aiment l’Etat de droit et œuvrent pour sa consolidation.

Qu’avez-vous dit qui n’ait déjà été dit? Voici vos propos: » la justice traverse aujourd’hui une crise profonde, étroitement liée au manque de transparence dans le choix des magistrats. Ainsi constate-t-on, un traitement de certaines affaires, qui renforce le sentiment d’une justice instrumentalisée et affaiblit considérablement l’autorité des magistrats. Bien évidemment, la vitrine de la justice ne doit pas être une magistrature sous influence, mais plutôt une magistrature indépendante et impartiale, démontrant constamment dans ses décisions, que la justice est exclusivement au service de la vérité.

Pardi! Bien avant vous, la Commission nationale de réforme des institutions (CNRI) avait fait le même diagnostic de la séparation des pouvoirs: « Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, théoriquement indépendants les uns des autres, ne sont en fait ni séparés ni équilibrés… On note une « prédominance du Président de la République » sur les pouvoirs législatif et judiciaire…Il peut décider de tout, sans que sa responsabilité soit réellement engagée… Le Parlement est trop largement soumis à l’influence du chef de l’exécutif; il n’exerce pas toutes ses prérogatives dans le vote des lois et dans le contrôle efficient de l’action du gouvernement… Le Pouvoir judiciaire, supposé indépendant, se retrouve sous une certaine dépendance au Pouvoir ». (Rapport de la CNRI, page 13)

Sur la justice en particulier, la CNRI a révélé que « l’indépendance de la Justice a toujours été formellement proclamée mais n’a pas toujours été vécue surtout en ce qui concerne les magistrats du parquet ». Or il est de notoriété publique, et en cela vous ne déflorez aucun secret, que seule une justice indépendante à l’égard des Pouvoirs législatif et exécutif est en mesure de garantir l’Etat de droit auquel nous aspirons, mais qui reste encore une vieille chimère.

Le Ministre de la justice a-t-il lu le diagnostic de la justice que le candidat Macky Sall avait fait dans « Yoonu Yokuté », lorsqu’il aspirait à gouverner le Sénégal? Ses propos d’alors ressemblent à s’y méprendre aux vôtres aujourd’hui: » Mis sous tutelle du pouvoir exécutif, instrumentalisé par ce dernier et insuffisamment doté en ressources humaines et matérielles, le pouvoir judiciaire n’est pas toujours en mesure d’assurer pleinement ses missions dans l’impartialité et l’indépendance. » (Yoonu Yokkuté, 2012)

Rien n’a changé, ou presque, depuis ce diagnostic. Sur le fond, le pouvoir avait l’occasion d’appliquer de véritables réformes lors du référendum, lesquelles aurait permis de corriger tous les maux que vous étalez à juste titre. La CNRI lui en avait donné l’occasion à travers une recommandation consistant à revoir la composition du Conseil Supérieur de la Magistrature pour en sortir le Président de République et le Ministre de la justice. Ainsi, présidé par le Président de la Cour Constitutionnelle, institution dont il fallait introduire la création parmi les points de réforme du référendum de mars 2016, le Conseil supérieur de la magistrature aurait eu plus d’indépendance, de marge et de légitimité pour gérer la carrière des magistrats et organiser le système judiciaire conformément à l’intérêt général et pour le compte de la Nation sénégalaise.

Dans une démocratie digne de ce nom, le pouvoir judiciaire est soustrait de l’empire du pouvoir exécutif ou du législatif. Les juges américains qui bravent les décisions de Donald Trump nous administrent la preuve de ce que doit être un magistrat conscient de son rôle social et historique. Ne méritons-nous pas autant que le peuple américain?

Vous, Monsieur Dème, avez choisi votre camp. Celui de l’intérêt général. Votre Ministre de tutelle, celui de son parti politique. Invitons vos collègues magistrats à en faire autant.

Honneur à vous Monsieur Ibrahima Hamidou DEME.

Votre compatriote, Patriotiquement.



LUMIERES SUR UNE JUSTICE AUX ORDRES: LETTRE AU MAGISTRAT IBRAHIMA HAMIDOU DEME

Dr Cheikh Tidiane DIEYE

Membre Fondateur de la plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg
Reply_author En Février, 2017 (12:42 PM) 0 FansN°: 1
la plateforme avenir senegaal bi nu begg
çà dit quoi et ça fait quoi?
Reply_author En Février, 2017 (13:21 PM) 0 FansN°: 2
"qu’avez-vous dit qui n’ait déjà été dit?" rien du tout.
alors pourquoi tout ce cinéma. amateur va
Reply_author En Février, 2017 (22:48 PM) 0 FansN°: 3
pour une fois, cheikh tidiane dièye de la plateforme avenir senegaal bi nu begg ou plus exactement ethnie bi nu begg ne nous parle pas d'ethnie comme il l'a souvent fait lors du dernier référendum.
Anonyme En Février, 2017 (11:36 AM) 0 FansN°: 7
si decroix avait dit cela au moment ou il soutenait Ablaye wade ,et ou la justice etait ouvertement malmenée,ses propos de maintenant auraient été plus credibles
Anonyme En Février, 2017 (11:37 AM) 0 FansN°: 8
Macky Sall! vous êtes responsable de tout! Vous êtes même responsable de ce qui s'est passé du temps de Carpot. Du temps des présidents Senghor, Diouf et Wade,tout se passait, en matière de justice, pour le mieux dans le meilleur des Sénégal. J'espère que nos brillants magistrats forts de leur indépendance retrouvée vont nous dire la vérité sur l'affaire Talla Sylla, sur les commanditaires de l'attaque de la mairie de Mermoz, sur le meurtre de Maître Babacar Sèye et sur bien d'autres dossiers judiciaires. En attendant vive le petit juge! Petit Dème daye dème, guir Yalla boulène ko diéma téé.
Okacha En Février, 2017 (12:09 PM) 0 FansN°: 9
Ce Magistrat est une fierté pour le Sénégal, il a tout le soutien de tout le peuple. Le peuple Sénégalais est fier de son geste oh combien grandiose. Cela prouve qu'il n' est pas un homme qui est à la recherche de la dépense quotidienne, comme le font TANOR et son ami Moustapha NIASSE, qui ont vendu leur parti politique au Président Macky SALL. LA DIGNITE NE SE VEND PAS ET NE S'ACHETE PAS NON PLUS. :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile: 
Anonyme En Février, 2017 (12:21 PM) 0 FansN°: 10
Maître WADE, président de la République disait que ce sont les magistrats qui ne veulent pas être indépendants. Mais, indépendants vis-a-vis de qui ou de quoi dirai-je. Vis à vis de l'état, ils le veulent, mais vis-a-vis du justiciable, celà dépend souvent de plusieurs facteurs corruptifs. Les litiges fonciers en sont une preuve.
Anonyme En Février, 2017 (12:30 PM) 0 FansN°: 11
C tous des corrompus je dis bien tous tous et tous.....
 En Février, 2017 (12:35 PM) 0 FansN°: 12
 :contaan: Pourquoi Dème n'est pas un héros.



1) Manque de tactique, il pouvait essayer de changer les choses de l’intérieur, surtout une chose aussi futile que la gestion des carrières des magistrats.



2) le choix du moment .

une chose différencie un bon juriste à maitre EL hadj Diouf, c'est le don de flairer ou de renifler les limites de toute équation autant sur le fond que sur la forme.

le fond est la locomotive et la forme est le carburant.

le timing du procureur its not good, n'est pas bon du tout.

il ne fallait pas additionner une vilaine couche à une série d’événements qui a rendu l'esprit et le corps du pays nerveux et tendu.:: :sunugaal: 



Le long et fatiguant feuilleton ridicule et tragique de la Gambie.

Les critiques à nos jambaars en opération en Gambie par certains leadeurs notamment: M. Gadio, M. Abdoulaye Baldé, Abdoul Mbaye, et maitre Diouf et ses bouffons.

l’échec de la candidature de Bathilly et la réjouissance de l'opposition voire le communiqué jouissif du parti d'Idrissa Seck.

Le sentiment général qu'on nous a volé la coupe d'Afrique et être victime de "dans la sauce des sorciers camerounais";

la vielle machine de radiothérapie qui rend l’âme et les pécheurs de Ndar se font tirer dessus comme des pigeons. :frustre: 



En démissionnant maintenant et avec fracas le procureur Déme intègre le camp des ennemis du Sénégal qui font des sacrifices quotidiens pour l’échec du Plan Sénégal Émergeant et il dénature sur le fond , la substance de son désaccord.

 :sunugaal:  :fbhear:  :sunugaal:  :fbhear:  :sunugaal:  :fbhear:  :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 
Anonyme En Février, 2017 (13:14 PM) 0 FansN°: 13
Le magistrat Dème a pris ses responsabilités il est courageux.J'espere que sa démission va éveiller les consciences
Anonyme En Février, 2017 (19:56 PM) 0 FansN°: 14
decroix chef du parti ''yoballéma'' :fbhang: 
Lysa En Février, 2017 (05:51 AM) 0 FansN°: 15
c'est son droit de demissionner mais sait on vraiment pourquoi ?

nous n'avons entendu que sa version !

ne s'agit il pas ,tout simplement de lutte interne pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le fonctionnement de la justice ?

il savait bien avant d'integrer cette instance si elle est independante ou pas.

je soupconne ce monsieur d'utiliser l'argument de l'independance de justice pour justifier un echec dans la lutte de pouvoir au sein de cette institution.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com