Conflit avec le Csm: La magistrature au bord de la révolte

  • Source: : Seneweb.com | Le 14 avril, 2017 à 11:04:11 | Lu 5192 fois | 27 Commentaires
content_image

Magistrat

C'est ce vendredi à 15 heures que le bureau de l'Union des magistrats du Sénégal (Ums) se réunit, de même que le comité de ressort de Thiès pour étudier le cas du juge Teliko, conseiller à la Cour d'appel de Thiès. Ce dernier, qui est dans le collimateur de l'exécutif, est convoqué ce 19 avril prochain par le Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) qui lui reproche d'avoir violé des délibérations du Csm de jeter le discrédit sur cette instance, d'instiguer une réunion de l'Assemblée générale de l'Ums.

Pour cause, Souleymane Téliko a rendu compte à ses collègues des jeux de chaise musicale intervenus par consultation à domicile en leur adressant un email daté du 22 mars 2017. Teliko a profité de la correspondance pour donner son point de vue sur la procédure de consultation à domicile qui a été utilisée. Il n'a pas manqué de souligner que le recours à la consultation à domicile ne lui parait pas justifiable et ce, pour une raison simple: "Cette procédure ne peut être utilisée qu'en cas d'urgence", entre autres arguments, justifie-t-il dans le quotidien L'As du jour.

Suite à quoi il lui a été notifié l'ouverture d'une procédure disciplinaire à son encontre. Le premier président de la Cour d'appel de Saint-Louis, lui a remis une convocation pour une audition devant se faire le mercredi 18 avril à 11 heures à Saint-Louis, informe le journal.

Souleymane Téliko, qui a saisi l'Ums par courrier daté du 11 avril 2017, n'a pu s'empêcher de constater qu'un courrier adressé à ses collègues, puisse atterrir sur la table du ministre de la Justice. Pour lui, des raisons inavouées motiveraient l'ouverture de cette enquête.

"Que ceux qui pensent pouvoir, à travers cette procédure, me réduire au silence ou m'intimider, sachent qu'ils ont tapé à la mauvaise porte. Car je continuerai à exercer pleinement le rôle de représentant élu des magistrats au sein du Csm. Seul Allah est digne d'être craint…", minimise-t-il dans les colonnes du journal.


Auteur: Seneweb news-RP (L'As) - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (12)


Anonyme En Avril, 2017 (11:56 AM) 0 FansN°: 1
Souleymane téliko est l’un des magistrats les plus intègres et indépendants que compte ce corps.

Le traduire en conseil de discipline tout simplement parce qu’il a envoyé un mail privé aux collègues qui l’ont élu et qu’il représente au sein du conseil supérieur de la magistrature n’est pas sérieux.

Il a préféré rendre compte en privé à ses collègues plutôt que de le faire par voie de presse, ce qu’il aurait bien pu faire . Et rien de ce qu’il a dit dans ce mail , tel que rapporté par la presse, ne constitue une violation d’une obligation déontologique. Il s’est simplement contenté de dénoncer les mêmes choses qu’ibrahima hamidou dème, autre membre élu du csm.

Ceci ressemble donc à une tentative de musellement des membres élus du csm.

Nous en sommes maintenant arrivé au stade où ce sont les intègres, les travailleurs, les derniers piliers d’une magistrature respectable qu’on traduit en conseil de discipline, en laissant en paix les moins vertueux, moins travailleurs, carriéristes et autres individus sans scrupules.

Il faut que les uns et les autres se ressaisissent avant qu’il ne soit trop tard. L’opinion publique et tous les gens épris de justice et de vertu doivent porter le combat de M.téliko.

Reply_author En Avril, 2017 (12:40 PM) 0 FansN°: 1
puisque il est tout ça il n'a pas besoin de toi pour se défendre
Reply_author En Avril, 2017 (12:43 PM) 0 FansN°: 2
quid du juge deme. comment peut-on traduire en cd quelqu'un ki a envoyé un message privée alors q'un autre ki a publié une lettre à la presse denoncant la même chose (consultation à domicile) né pas inkiété. j'espèce ke c'est pas le com ki a fait la différence
Reply_author En Avril, 2017 (14:34 PM) 0 FansN°: 3
a te suivre on ne doit pas s'occuper des communications des terroristes et attendre qu'ils agissent pour réagir? l'etat c'est le garant de notre sécurité à nous tous; en conséquence il doit trouver le moyen de s'informer de tout et à lui de juger oui ou non d'une cation à mener.
nous jouons dans ce pays avec notre sécurité à tous et se mettant en position de défiance vis à vis de l'etat.
l'etat doit être juste, mais suffisamment fort pour ecraser toute velléité de défiance à son égard fut-il un super magistrat. certains magistrats commencent à pousser le bouchon trop loin en défiant l'etat.
nous n'avons pas besoin d'une justice independante (surtout la compréhension que nous en avons sous nos tropiques), mais d'une justice juste qui applique en toute impartialité la loi.
Reply_author En Avril, 2017 (15:20 PM) 0 FansN°: 4
comment une justice non indépendante peut-elle être impartiale, monsieur le troll? et à vous lire, on dirait que m;teliko est un terroriste menaçant l'état! quelle déchéance morale, dans votre commentaire.
sachez que le pouvoir n'est pas éternel. et une fois que vous l'aurez perdu, vous auriez besoin d'un juge aussi indépendant et intègre que télico.
regardez ce qui sont actuellement dans l'opposition et qui dénoncent le manque d'indépendance de la justice. hier, seulement lorsqu'ils étaient au pouvoir, ils promouvaient, au sein de la justice, ceux qui, aujourd'huui les mettent en prison
Anonyme En Avril, 2017 (12:00 PM) 0 FansN°: 2
PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT OU PLAN SÉNÉGAL EMPRISONNEMENT?
Anonyme En Avril, 2017 (12:13 PM) 0 FansN°: 3
 :emoshoot:  :emoshoot: v vous ne penser qu'a votre confort materiel honte a vous au lieu de juger les gens à temps

Reply_author En Avril, 2017 (12:27 PM) 0 FansN°: 1
espèce de con. si teliko n'avait pensé qu'à son confort matériel, il n'aurait jamais été traduit en conseil de discipline.
lis l'article d'abord avant de débiter tes âneries.
Reply_author En Avril, 2017 (12:39 PM) 0 FansN°: 1
si tous les magistrats intégres s'unissaient ils auont le soutien de tout un peuple conscient de votre role pour la stabilité du pays.never give-up
Kévin En Avril, 2017 (12:43 PM) 0 FansN°: 4
Mais où va ce pays? Patriotes, il est temps de se coaliser contre ce pouvoir. Se taire ou refuser de se battre contre cette dérive serait une trahison. Les législatives sont une belle occasion
Un Ancien  En Avril, 2017 (13:28 PM) 0 FansN°: 5
mais je ne vois pas ou est le probleme pour alerter la presse,ce conseil de discipline est exclusivement composé de collegues magistrats qui se jugent donc eux memes, à supposer qu'ils soient instrumentalisés (comme on pourrait le penser) mais ce sera la faute à qui ? si ces derniers renoncent à leur independance?la tournure que prend la magistrure actuelle m'inquiete à plus d'un titre à cause de son ouverture à la rue, ce corps je l'ai connu,discret,le linge sale se lavait en famille en dehors de toute publicité, et en toute responsabilité par une hierarchie dominante mais respectée.tout doit se regler à l'interne pour preserver la credibilité de la fonction.
Arthur En Avril, 2017 (13:57 PM) 0 FansN°: 1
gor moomoul wakh ak say moroomes si neek, guèneu weer leene si biti. apres tu te dis integre. va voir au diable espece de traitre.
Reply_author En Avril, 2017 (15:14 PM) 0 FansN°: 2
« le linge sale se lavait en famille et en toute discrétion avec une hiérarchie dominante mais respectée ».
tout est dans le dernier mot, monsieur l’ancien ! une hiérarchie respectée, c’est tout ce qui manque à la magistrature d’aujourd’hui, composée en grande partie par des jeunes qui, une fois dans ce corps, voient tous les principes appris à la fac de droit, toutes leurs illusions d’une magistrature digne, honorable, indépendante, impartiale bafoués quotidiennement par des aînés qui, comme vous, leur demandent.. . de rester « discrets » et de laisser faire !
le respect, monsieur l’ancien, ne s’exige pas. il se mérite.
et pour le mériter, il avoir le comportement qui sied .
or, je ne vois, dans la magistrature actuelle, personne de la trempe des kéba mbaye, ousmane goudiame, assane bassirou diouf, isaac foster, amadou samb, ces magistrat qui savaient ce qu’ils représentaient et que le politique respectaient et, à travers eux, l’institution judiciaire.
monsieur téliko est membre élu du csm. il a été élu par ses pairs et sa mission consiste à défendre, au sein du csm, l’intérêt de l’institution judiciaire. son devoir moral, c’est d’alerter ses mandants sur tout disfonctionnement de cet organe.
et c’est ce qu’il a apparemment fait de la manière la plus discrète qui soit, par mail envoyé à chacun des collègues dont il a l’adresse. et dans ce mail, tel que rapporté par la presse, il n’ a divulgué aucune délibération. il a simplement dénoncé le non respect des conditions normales de réunion du csm.
c’est certainement une taupe parmi ses contacts qui a du communiquer le mail à la chancellerie.
traduit devant le conseil de discipline pour avoir dénoncé une violation de la loi, c’est ce à quoi on assiste.
Anonyme En Avril, 2017 (13:56 PM) 0 FansN°: 6
Une question: Est ce qu'on a déjà vu un magistrat devant la barre au Sénégal? Pourtant ils sont humains et commettent des infractions (scandal de corruption en 2007 par exemple) alors qu'ils sont les plus empressés à mettre en prison les autres citoyens?
Magistrat En Avril, 2017 (16:10 PM) 0 FansN°: 1
les magistrats sont jugés à la cour suprême donc ne vous attendez pas à voir leur procès public. mais il faut avouer aussi qu'ils sont trop peu à être jugés. souvent ils sont sanctionnés en procédure disciplinaire là aussi secrète.
Le Cri En Avril, 2017 (13:57 PM) 0 FansN°: 7
Le Sénégal, la République qui fonctionne à l'envers









Les hommes passent et les institutions restent !

Pourtant au Sénégal, la manière dont la chose publique est gérée ces dernières années semble contredire cette assertion. Il ne se passe pas un jour sans que le citoyen lambda (qu'il vive au Sénégal ou ailleurs) s'en aperçoive. C'est une République qui fonctionne à l'envers: de bonnes institutions et leurs régles de fonctionnement sont là, mais sont malheureusement bafouées pour plaire au Maître (il faut avoir le courage et l'honneteté de Ibrahim Hamidou Dème pour démissionner du CSM!), les travailleurs compétents et infatigables sont là, mais sont malheureusement mis à l'écart au profit des perroquets de service, des militants ou sympathisants de l'APR sans profession ont été improvisés PCA ou diplomates au détriment des diplomés de l'ENA et diplomates de carrière, les saccageurs des deniers publics sont promus au détriment des gestionnaires intégres et patriotes, les entreprises étrangéres sont favorisées dans l'octroi de marchés publics au détriment des entreprises nationales, beaucoup d'argent est distribuée souvent pour acheter les consciences (même en Guinée Bissau pendant la CAN et en vue du vote à l'UA) pendant que les hôpitaux sont démunis d'outils de travail ou de personnel spécialisé, des opposants patriotes et incorruptibles sont licenciés ou tout simplement jetés en prison pendant que quelque tueur d'êtres humains innocents et des fabriquants de faux billets de banque sont mis en liberté, de soi-disants hommes religieux préférent plûtot parler pour plaire les politiciens plûtot que pour plaire Dieu. Last but not least, les lanceurs d'alerte d'hier, au temps de l'ancien régime de Wade sont devenus sourds, aveugles et muets pour ne pas dire complices (allez demander à Souleymane Jules Diop et à Latif Coulibaly si tout va bien au Sénégal) et le citoyen ordinaire préfére plûtot écouter le discours du politicien tonitruand et véreux que les enseignements des illustres Homo-sénégalensis qui ont écrit l'histoire de notre pays.

Devant cette radioscopie des maux qui gangrénent la prétendue Gouvernance sobre et vertueuse du candidat à la Présidence de la République d'alors et Président-candidat d'aujourd'hui, le bon sens obligerait les décideurs de ce pays à redresser la barre avant qu'il ne soit tard. Certains analystes interprétent ces dérivent comme étant le chant du cygne, autrement dit la fin de régne. Fin de régne ou pas, il est temps qu'on prenne tous conscience des nombreuses injustices qui peuvent compromettre la paix sociale et l'unité nationale. La débâcle du Oui (eu égard au fort taux d'abstention) et par ricochet du Président Sall lors du Référendum de Mars 2016 aussi bien au niveau national que de la Diaspora, la débâcle de l'honorable Professeur Abdoulaye Bathily lors de l'élection du Président de la Commission de l'UA, sont des signes avant-coureurs d'une impopularité croissante urbi et orbi pour parler comme les Romains, du théoricien de la “Gouvernance sobre et vertueuse” et de la “Patrie avant le Parti”. L'arrogance de certains de ses proches, comme le Président du Parlement de la CEDEAO, du Secrétaire d'Etat à la Communication (avec ses sortie honteuses au sujet de la 2STV et de la contre-manifestation qu'il a voulu organiser) pour ne citer que ceux-là, la mauvaise gestion des Sociétés comme la SAPCO et le Port de Dakar entre autres, la politisation et l'ethnisation/regionalisation de la plupart des services étatiques sont autant de symptômes d'une cacophonie institutionnelle qui suscitent un sentiment de révolte et d'amertume chez le citoyen ordinaire qui n'a que sa carte d'électeur et qui attend patiemment le jour J pour voter et sanctionner devant l'absence de sanctions de l'Autorité. La ruée constatée pour l'inscription sur les listes électorales est le reflet de la soif de vengeance de beaucoup de sénégalais. Dans certaines localités de la Diaspora les tracasseries liées à l'établissement de la carte d'identité CEDEAO et le choix des 15 députés de la Diaspora, vont créer plus de mécontents et de frustrés qu'on ne le pensait.

Il faut que ceux qui dirigent ce pays (à tous les niveaux) apprennent non seulement à être humble et à écouter aussi les autres citoyens même si ces derniers ne sont pas du même camp politique, mais aussi à sanctionner quand il le faut même s'il s'agit d'un militant ou sympathisant.

Par ailleurs, je loue les actions que la Première Dame est en train de mener (sans entrer dans le mérite de l'origine des fonds et des dons distribués ça et là) envers les plus démunis de la société. Mais malheureusement ces bonnes actions risquent d'être vanifiées par certains actes posées par le Président-politicien (pour parler comme Mody Niang), obnibulé par un second mandat et l'abscence d'éthique républicaine de certains de son entourage.

Je ne pouvais trouver meilleure tableau que celle réalisée par Edvard Munch en 1893, “le Cri” pour décrire la situation de notre pays. A bon entendeur, salut: “errare humanum est, perseverare autem diabolicum”.

Anonyme En Avril, 2017 (15:28 PM) 0 FansN°: 8
Il n' y aura rien , la peur a envahi le camp présidentiel , ouvrir un nouveau front sans en avoir fini avec Bamba , Khalifa,, le directeur du COUD dont les partisans ont dit qu'ils attendent qu'il soit touché, etc , etc .. non je ne crois pas !
Anonyme En Avril, 2017 (15:37 PM) 0 FansN°: 9
Je n'étais même pas au courant ! La presse de ce matin n'en a pas parlé ! Pourquoi passer sous silence une chose aussi grave ? J'ai de plus en plus de doute sur l'impartialité de cette presse !
Anonyme En Avril, 2017 (15:42 PM) 0 FansN°: 10
Toute façon c'est l'un des corps les plus corrompus.Faut avoir un problème pour le savoir.
La Cour Internationale De Just En Avril, 2017 (17:10 PM) 0 FansN°: 11
Cette fois ce Regime est alle trop loin. Trop c est Trop. Teliko est l un des meilleurs Magistrats et des plus integres au Senegal. S attaquer a lui signifie s attaquer a tout le Monde au Senegal. Trop, c est Trop. Nous sommes de tout Coeur avec Toi
Doubouje En Avril, 2017 (23:00 PM) 0 FansN°: 12
Doit-on. Parler de pouvoir judiciaire au Sénégal ?

Je pense qu'il s'agit plus de pouvoir judiciaire. Comment comprendre qu'un ministre puisse agir de la sorte. Traduire les magistrat d'avant un conseil de discipline. Peut on le faire avec un député.

Renvoyons ce qu'on apprend a nos enfants. La justice au Sénégal n'est pas un pouvoir mais une autorité

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com