Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Ousmane Sonko : encombrant et agitateur

Posté par: Birame Ndiaye| Vendredi 28 octobre, 2016 02:10  | Consulté 300 fois  |  0 Réactions  |   

On l’aime ou on ne l’aime pas, Ousmane Sonko n’est ni corrompu ni comparable à ses pairs politiciens. Il parle d'aplomb de choses sérieuses et renseigne, de son expertise, sur l’essentiel. Voilà pourquoi il dérange au point que les jeunes de l’APR aient voulu s’en prendre à son intégrité physique ; voilà pourquoi les forces de l’ordre l’ont empêché de tenir son point de presse aux abords de l’Assemblée Nationale. Le rubicond est franchi, mais il faut en être heureux et galvanisé parce que ses adversaires, les tenants actuels du système, sont pris au dépourvu. Leur déconvenue est d’autant plus inattendue et déroutante qu’ils en perdent tous leurs moyens.

Ousmane Sonko tape là où ça fait mal, là où personne avant lui ne s’était aventuré avec autant de précision chirurgicale, jusqu’au fond des chiffres et des lettres, chasses gardées des seuls intendants de la république. Plus question de généralités, il cite et promeut l’enseignement et le modèle de Mamadou Dia, le Maodo. Tout comme lui, il veut s’adresser aux sénégalais avec le langage simple et tranchant du fermier laboureur. Sans détour, il met en évidence  qu’au-delà des modèles économiques imposés, la misère que vit le peuple relève du mauvais mode d’organisation aménagé.

Il ne passe pas par la théorie indigeste de la lutte des classes. Il n’accuse pas non plus l’athéisme hérétique des bolchéviques. Il propose un nouvel ordre interne qui s’appuie sur une politique d’autodétermination adéquate et entrainante. Il veut que les sénégalais en aient pour leur argent et qu’ils soient gratifiés de dignité et de distinction à juste titre. Il leur parle de préférence nationale, de justice fiscale et d’égalité devant la loi. C’est sa marque et c’est une orientation originale en ceci qu’elle s’adosse sur la simplicité des valeurs familières de pudeur et de probité. En cela, elle se distingue de toutes les autres qui s’inspirent des préceptes d’ailleurs puis s’insinuent dans le circuit des dominants distingués d’ici.

À l’assemblée des domestiques, les jeunes de l’APR, porteurs d’ambitions particulières, lui ont barré la route vers l’hémicycle. Leurs bras armés, agents ordonnés aux caprices des seigneurs élus, lui ont empêché de s’exprimer face aux journalistes. C’est faute de trouver mieux en arguments et en salissage. La vague de frustration et de dépit vient de trouver locomotive en la personne d’un brusque objecteur de conscience. Tout le prédisposait à une carrière de haut fonctionnaire, conservateur et cautionnaire de la cabale des corsaires. Il a choisi le chemin le plus difficile, ou bien par quête de notoriété ou bien par quête de sens, c’est sa force. D’une manière ou d’une autre, sa vision et son engagement rejoignent et traduisent l’idéal commun du renouveau, qu’importe l’origine de sa flamme.

Ousmane Sonko n’est pas un homme politique exempt de reproches. Il lui arrive aussi de se planter ou de s’acharner vraisemblablement par orgueil ou par dédain. Qu’importe! Il arrive à convaincre et à vaincre du seul fait de son parcours exemplaire et de ses sacrifices salutaires. Ni messie ni magicien, le turbulent homme politique parvient à rassurer les désabusés encore à la recherche de messager et d’éclaireur. Parce qu’il tient un discours savant, parce qu’il n’a pas de prix et parce qu’il brise la routine des mimes, Sonko inquiète l’establishment, le pouvoir et ses opposants contingentés.

Birame Waltako Ndiaye

waltacko@gmail.com

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 868746 fois 334 Articles 9881 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance