Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Parrainage pantin

Posté par: Birame Ndiaye| Jeudi 29 mars, 2018 16:03  | Consulté 314 fois  |  0 Réactions  |   

L’organisation et la tenue d’une élection ne sont pas destinées à rationnaliser le système partisan. Elles donnent des indications claires sur qui doit représenter quoi. Un point, c’est tout. Le système de parrainage limite les partis qui prendront part aux élections, mais il ne diminue pas le nombre de partis au Sénégal. Il fait baisser les coûts du tirage des bulletins et des couvertures médiatiques, mais il ne règle pas le mode opaque de financement des formations politiques. Les moyens par lesquels on doit participer à une élection ne détermineront pas les attraits et les préférences politiques.

Les rôles sont inversés dans les objectifs d’ordre prêtés au système de parrainage. C’est ce qui doit suivre en aval qu’on tente brusquement, culbutement de projeter en amont. Tout compte fait, une meilleure organisation du jeu politique requiert minimalement que le souci « apoliticien » de l’ordre durable soit le moteur principal des initiatives de gouvernance politique. Pourcentage politique de survie et participation à des élections, en mode service minimum, peuvent servir, sans controverses considérables, d’examens de passage aux innombrables partis politiciens.

Si tant est que l’objectif visé est d’assainir le jeu politique tout en favorisant la participation citoyenne, ce n’est qu’à partir des résultats d’élections que le processus de rationalisation doit être enclenché. C’est d’autant plus vrai que les votes, à eux-seuls, apportent très peu à la qualité et au niveau d’organisation politique. Avant le scrutin, la seule précaution profitable est de s’assurer que le dispositif institutionnel est meublé de mécanismes par lesquels une sélection naturelle s’opèrera, à postériori.

 

Waltako

 L'auteur  Birame Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Parrainage, Senegal
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Birame Ndiaye
Blog crée le 05/03/2012 Visité 966527 fois 378 Articles 11974 Commentaires 48 Abonnés

Posts recents
Une fois mort et enterré, on se prosternera… enfin
Macky Sall, coupable de sa propre mort
Dakar by next
Résister à la tentation du piètre candidat le mieux placé
Parrainage pantin
Commentaires recents
Les plus populaires
Hey! Elle m’a appelé Tonton
Il était une fois un « kaw-kaw » à Dakar
Moubarack Lô! Expliquez-vous davantage
Aidez-nous, dites à Sidy Lamine Niasse de se calmer
« Musulmenteur »: entre culpabilité et délivrance